American Horse Ranch

American Horse Ranch - Forum RPG humain/equin
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 House of the Rising Sun. ♣ Ft. Dawn Heather.

Aller en bas 
AuteurMessage
Solveig E. Nachtfalter

avatar

Masculin Nombre de messages : 158
Date d'inscription : 02/05/2011

La Légende de l'Ouest
Statut: Humain
Personnages Humains:
Personnages Equins:

MessageSujet: House of the Rising Sun. ♣ Ft. Dawn Heather.   Jeu 2 Juin - 16:42





Assis à une table près de la fenêtre, dans un bar de Oklahoma City dont il n'avait même pas relevé le nom, Solveig regardait au dehors. La tête appuyée sur l'une de ses mains, l'autre mélangeant vaguement son café, il demeurait le regard fixé sur les passants qui se pressaient sur le trottoir, regardant sans vraiment les regarder tous ces gens qui se mouvaient autour de lui. Il s'était enfermé dans une bulle hermétiquement fermée au reste du monde. Il semblait que les cliquetis de couverts, les bruits de verres et les rires des autres clients du bar se brisaient contre ce mur, cet éternel mur qu'il érigeait sans cesse entre lui et l'extérieur. A cet instant, il n'y avait qu'une personne qu'il aurait daigné y faire entrer. Mais elle n'était pas là... Ils s'étaient quittés brutalement la veille, à cause de son cheval qui était apparemment malade. Et il lui en voulait, à ce cheval, de les avoir ainsi séparés. Il lui en voulait même terriblement. C'était ridicule, il en était conscient. Mais c'était plus fort que lui...

Il poussa un profond soupir, puis cessa de tourner machinalement sa cuillère dans son café et porta la tasse à ses lèvres. Il but une gorgée de son café encore chaud, avant de la reposer sur sa soucoupe avec douceur. Il releva alors sa manche d'un geste rapide et consulta le cadran de sa montre. Deux heures moins le quart. Il avait rendez-vous à deux heures et quelques avec Kim, l'un des dirigeants d'un gang de Los Angeles qu'il avait rallié au sien, de passage dans le coin. Solveig espérait sincèrement que tout se passerait bien. Non pas qu'il craignait Kim, tous deux se connaissaient depuis de longues années et avaient même l'un pour l'autre une certaine sympathie, mais après sa récente confrontation avec Alvaro et sa bande, Solveig n'était pas pressé de ressortir les armes.

Son regard fut soudain attiré par un reflet roux, qu'il apercevait du coin de l'œil, au bout de la rue. Il plissa les yeux pour tenter de voir de quoi il s'agissait, et il ne lui fallut d'ailleurs pas longtemps pour identifier qui était la jeune femme à la jolie chevelure cuivrée qui marchait dans sa direction. Même au bout de la rue, il n'avait aucun doute, c'était bien Dawn. Un sourire rêveur se dessina lentement sur ses lèvres. Il aurait voulu sortir en courant du café pour aller la retrouver, mais il ne pouvait pas. Kim n'allait sans doute pas tarder, et il ne pouvait pas se permettre de rater cette entrevue. Son sourire disparut bien vite de son visage, et il poussa un triste soupir à l'idée que la jeune femme allait sans doute passer devant lui sans même le remarquer.

_________________

WHEN THE TRUTH IS FOUND TO BE LIES, AND ALL THE JOY WITHIN YOU DIES
SOLVEIG ELIAS NACHTFALTER


    « Here I opened wide the door; darkness there, and nothing more. Deep into that darkness peering, long I stood there wondering, fearing, doubting, dreaming dreams no mortal ever dared to dream before... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dawn. Heather

avatar

Nombre de messages : 104
Date d'inscription : 02/05/2011

La Légende de l'Ouest
Statut:
Personnages Humains:
Personnages Equins:

MessageSujet: Re: House of the Rising Sun. ♣ Ft. Dawn Heather.   Jeu 2 Juin - 17:49

Après avoir jeté un dernier coup d'œil à l'étalon et à assister à son réveil qui avait été quelque peu laborieux, ce dernier devait rester quelques jours en observation et rentrerais dans une semaine. C'était à contrecœur que j'avais laissé l'animal dans la pièce capitonnée de la salle de réveil. Une longue entaille avait strié son ventre. Je n'avais pas dormi de la nuit. Après être allé dormir une heure ou deux et m'être changé, j'étais revenue en ville régler le vétérinaire. N'ayant rien avalé depuis hier matin j'étais affamée, et décidais d'aller boire un café quelque part.

Les passants passaient rapidement, beaucoup retournait à leur travail, j'avais fermé le cabinet pour la semaine. Toutes ces personnes anonymes invisible, presque encrée dans le décor s'activaient à aller quelque part. Plus personne ne semblait prendre le temps de se perdre dans Oklahoma. Je tournais aux coins des rues sans connaitre précisément ma destination. Un SDF m'interpella, il sentait l'alcool et avait l'air d'avoir beaucoup bu. Je m'arrêtais alors observant l'homme qui me demanda une cigarette, au fond de ses yeux luisaient quelque chose, un sentiment que je n'arrivais pas à nommer. Alors, je lui en tendis une, puis continua mon chemin. Quelques instants plus tard cet homme ne tournait plus dans mon esprit. Je consultai mon téléphone, il ne m'avait toujours pas appelé, peut-être, même ne pensait-il plus à moi, peut-être que... J'étais oubliée de son esprit comme j'avais presque entièrement oublié ce clochard qui restait pour moi plongé dans l'ombre, ou des silhouettes invisibles restaient pour moi totalement anonyme.

J'aperçus enfin un petit café à la devanture bordeaux au bord d'une rue. Je bifurquai dans celle-ci. Sans un mot, malgré l'heure des personnes peuplaient encore le petit café. Je poussai la lourde porte en verre et en bois de ce dernier. A l'intérieur, on aurait pu se croire des années en arrière. Un haut lustre ornait le plafond, imposant une lumière tamisée, un petit orchestre tzigane jouait des chansons typiques de leur culture, de grandes fenêtres filtrait doucement la lumière. Je comprenais mieux pourquoi ce bar était plus fréquenté que les autres. Je m'approchais du Barman lui commandant un café, l'homme s'affairait à plusieurs endroits, semblait débordé et me demanda de patienter un instant. Mes yeux parcoururent la pièce avec un émerveillement certain, je me demandais comment une échappatoire pouvait se trouver ainsi au coin d'une rue d'Oklahoma. Mes yeux se posèrent sur une table. Un homme y était assis seul, il ne me fallut pas plus d'une seconde pour le reconnaitre, c'était Solveig. Un sourire vint se poser machinalement sur mes lèvres, je ne savais pas pourquoi je ne pouvais m'empêcher de sourire dès que sa silhouette apparaissait devant moi. J'hésitai une seconde à aller le voir, il semblait attendre quelqu'un. Mon cœur se serra à l'idée que ce soit une autre femme. Je quittais alors le tabouret où je m'étais assise et m'approcha de la table de Solveig, serpentant entre les tables occupées par des personnes qui riaient.

_ Je... Excuse-moi d'être partie si vite hier...


Je n'avais pas réussi à trouver mes mots, ils avaient été furtifs, posé là et disparaissaient dans les souvenirs. Éphémère ne résonnant que dans l'esprit que des personnes qui auraient bien voulu les attraper et les comprendre. Je me demandais à cet instant jusqu'où pouvait aller la puissance de ces derniers, parfois plus fort que les gestes ils avaient brisé tellement de choses, ils avaient résonné dans des pièces et parfois c'étaient brisés contre des murs immenses et infaillibles, ne vacillant pas même sous la force avec laquelle ils avaient été prononcés.

J'avais posé ma main sur la table, me plongeant dans le regard de Solveig en attente d'une réponse, j'hésitais à filer rapidement d'ici, en me disant que peut-être je devrais le laisser faire son morceau de chemin, nous nous étions quitté hier, à la même heure nous nous étions retrouvés aujourd'hui. Et pourtant j'avais l'impression que ses vingt-quatre dernières heures avaient été les plus longues de ma vie.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solveig E. Nachtfalter

avatar

Masculin Nombre de messages : 158
Date d'inscription : 02/05/2011

La Légende de l'Ouest
Statut: Humain
Personnages Humains:
Personnages Equins:

MessageSujet: Re: House of the Rising Sun. ♣ Ft. Dawn Heather.   Jeu 2 Juin - 21:01





Dawn était entrée dans le café d'un pas rapide et s'était immédiatement dirigée vers le bar. De toute évidence, elle n'avait pas remarqué Solveig. Il afficha une mise déconfite, mais ne se leva pas, ne l'appela pas. Peut-être n'avait-elle pas envie de parler. Après tout, Elle devait se faire énormément de souci pour son cheval, et elle paraissait très fatiguée. Il comprenait parfaitement. D'un geste sec, il sortit de sa poche son paquet de cigarette et son briquet, pinça une marlboro entre ses lèvres et l'alluma avec nonchalance, avant de croiser les jambes et de tourner à nouveau la tête vers la fenêtre, l'air parfaitement vexé.

La jeune femme, quant à elle, parcourait lentement la salle du regard. Ses yeux se posèrent sans tarder sur l'homme, assis seul dans un coin. Elle demeura un instant indécise, hésitante, puis se leva et se fraya un chemin entre les tables, pour s'approcher doucement de lui. Entendant des pas derrière lui, Solveig tourna la tête sans un mot. A peine eut-il compris qu'il s'agissait de Dawn, son expression vexée changea du tout au tout pour un sourire plein de tendresse.

Je... Excuse-moi d'être partie si vite hier...

Murmura-t-elle d'un air confus. Leurs regards se croisèrent, s'entremêlèrent longuement. Une fois de plus, elle s'était jetée corps et âme contre ce mur de glace, qui avait immédiatement disparu au contact de ses prunelles d'émeraude. Elle posa alors sa main sur la table, comme un naufragé s'accroche désespérément à son radeau. Comme si elle avait craint que Solveig ne la chasse... Il en était tout bonnement incapable. Avec une extrême douceur, il posa sa main sur la sienne et lui sourit à nouveau.

Ce n'est rien, je comprends... Je t'en prie, assieds-toi.

_________________

WHEN THE TRUTH IS FOUND TO BE LIES, AND ALL THE JOY WITHIN YOU DIES
SOLVEIG ELIAS NACHTFALTER


    « Here I opened wide the door; darkness there, and nothing more. Deep into that darkness peering, long I stood there wondering, fearing, doubting, dreaming dreams no mortal ever dared to dream before... »


Dernière édition par Solveig E. Nachtfalter le Mer 8 Juin - 12:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dawn. Heather

avatar

Nombre de messages : 104
Date d'inscription : 02/05/2011

La Légende de l'Ouest
Statut:
Personnages Humains:
Personnages Equins:

MessageSujet: Re: House of the Rising Sun. ♣ Ft. Dawn Heather.   Jeu 2 Juin - 22:30

Il avait encré dans mes yeux un regard emplis de tendresse, il avait posé sa main sur la mienne. J'avais imaginé tellement de possibilités, je m'étais même dit qu'il ne voudrait peut-être jamais plus me revoir, tout sauf peut-être l'éventualité qu'il ne m'en tienne pas rigueur, je sentis un frisson descendre tout le long de ma colonne vertébrale. Un sourire se profila sur mon visage posant mes yeux dans les siens, ne pouvant qu'apprécier l'instant présent. Ses yeux bleus semblaient m'envelopper et me protéger du monde extérieur.

- Ce n'est rien, je comprends... Je t'en prie, assieds-toi.


Il avait dit ça d'une voix douce et agréable, il m'avait offert le droit de rentrer dans sa bulle, nous étions de nouveau hermétique au monde extérieur. Sans abimer le contact de sa main sur la mienne, contact que je savais éphémère, même si j'aurais aimé qu'il dure encore, toute une vie peut-être. Depuis hier je ne me sentais plus réellement entière, ce n'était que lorsque nos yeux se sont accrochés que j'avais l'impression de m'être totalement retrouvé. Un sourire c'était cousu sur mes lèvres, lorsque sa silhouette marginale disparaissait de ma vue je me sentais vide et terne.

_ Merci

Lui avais-je dit doucement. Le barman c'était approché et avait posé le café fumant sur la table, il avait posé l'addition et sans demander son reste était retourné derrière son bar. Je tournais machinalement la cuillère dans le liquide et plongeais mes yeux dans ceux de l'homme. Je le détaillais, sans le cacher. Il portait une jolie chemise ainsi qu'une veste, le tout lui donnait une classe impressionnante, un air marginal comme toujours. Il avait posé sa canne près de sa chaise.

L’ambiance qu’offrait ce café était peu commun, donnant un air intime à la pièce et offrait une bulle encore un peu plus hermétique, j’avais l’impression ici que rien ne viendrais nous déranger, que le monde extérieur n’existait pas. Que le ciel et la terre n’était qu’un. J’avais l’âge de notre rencontre, m’inventait un passé inexistant. J’avais l’impression de naitre à nouveau. Je savais aujourd’hui que ma sédentarité qui avait toujours été bancale ce fixer aux côtés de Solveig.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solveig E. Nachtfalter

avatar

Masculin Nombre de messages : 158
Date d'inscription : 02/05/2011

La Légende de l'Ouest
Statut: Humain
Personnages Humains:
Personnages Equins:

MessageSujet: Re: House of the Rising Sun. ♣ Ft. Dawn Heather.   Jeu 2 Juin - 23:27





Merci.

Répondit-elle avec un sourire. Sans briser le contact entre leurs mains, elle s'assit sur la banquette, en face de lui, et lui sourit aimablement. Le barman s'approcha alors de leur table et vint poser devant la jeune femme une tasse de café fumant, suivie de près par l'addition qui allait avec. Et, sans plus de cérémonie, retourna derrière son bar essuyer ses verres. Tandis qu'elle tournait en silence sa cuillère dans le liquide noir et chaud, Solveig détaillait son interlocutrice. Elle faisait de même. Ils s'observaient l'un l'autre, sans un mot. Non, ils n'avaient pas besoin de mots pour se comprendre et s'apprécier. A cet instant, Solveig souhaitait presque que Kim soit en retard. Il savait que son arrivée provoquerait à coup sur le départ de Dawn, et il ne voulait pas la voir s'enfuir si tôt.

Ce qu'il craignait arriva pourtant. Deux heures de l'après-midi venaient à peine de sonner au clocher de la ville, que la porte du café s'ouvrit, faisant tinter la petite sonnette accrochée au dessus. Un asiatique aux cheveux noirs et courts en bataille, vêtu d'un costume-cravate noir se planta dans l'entrée, scrutant l'intérieur du lieu d'un air méfiant. Il se mit à serpenter silencieusement entre les tables, cherchant visiblement quelque chose du regard. Dans sa main gauche il tenait une mallette, qu'il gardait étroitement serrée contre son buste, comme si elle contenait quelque chose d'extrêmement précieux. Il aperçut alors Solveig, son regard s'éclaira soudain et il pressa le pas vers le fond de la salle. S'approchant doucement, il vint se planter résolument devant la table et laissa échapper un toussotement ostentatoire. Solveig, qui était trop occupé à regarder Dawn d'un air rêveur, n'avait pas vu l'asiatique approcher et sursauta violemment en entendant ce bruit inattendu. Il ouvrit de grands yeux surpris, puis sourit d'un air amusé.

Tu n'as pas changé Solveig, toujours aussi fringuant on dirait.
Kim, ça faisait longtemps !


Solveig se leva, et les deux hommes se serrèrent joyeusement la main. Le regard de Kim se posa alors sur Dawn, qui était demeurée assise. Son sourire se figea brusquement, avant de s'effacer lentement, comme si on venait de lui lancer un seau d'eau froide en pleine figure.

C'est qui, celle-là ?
Hm, je t'ai connu plus courtois avec les femmes...

_________________

WHEN THE TRUTH IS FOUND TO BE LIES, AND ALL THE JOY WITHIN YOU DIES
SOLVEIG ELIAS NACHTFALTER


    « Here I opened wide the door; darkness there, and nothing more. Deep into that darkness peering, long I stood there wondering, fearing, doubting, dreaming dreams no mortal ever dared to dream before... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dawn. Heather

avatar

Nombre de messages : 104
Date d'inscription : 02/05/2011

La Légende de l'Ouest
Statut:
Personnages Humains:
Personnages Equins:

MessageSujet: Re: House of the Rising Sun. ♣ Ft. Dawn Heather.   Ven 3 Juin - 0:59

Tandis que nous nous étions enfermés dans cette petite bulle qui n'enveloppait que nous, à la fois douce et opaque, empêchant les regards extérieurs de percer notre contact subtil. Un homme arriva, mes yeux dérapèrent doucement sur lui involontaire, lui, qui parcourait la pièce cherchant quelqu'un ou quelque chose du regard. Il avait un air pressé. Puis de nouveau je me concentrai sur Solveig, lui lâchant un sourire, refermant cette bulle sur nous. L'asiatique arriva à la table, ses mots firent sursauter Solveig. Faisant éclater violemment notre petite bulle. Je me raidis brusquement en m'enfonçant dans le siège. Je retirai ma main de celle de Solveig et croisa mes bras sur ma poitrine. Les deux hommes se serrèrent la main. J'en conclus donc par leurs enjoués que c'était lui que Solveig attendait, quelque part j'étais rassurée de voir qu'il n'attendait pas une femme mais lui.

- Tu n'as pas changé Solveig, toujours aussi fringuant on dirait.
- Kim, ça faisait longtemps !

Solveig se leva et regarda l'homme. Quelque part j'en voulais à ce Kim. C'était égoïste certes, je le savais mais je détestais qu'un intrus, un étranger, un homme qui appartenait à la vie antérieur de celui qui se trouvait face à moi, vienne s'introduire dans ce petit restaurant, dans notre bulle. Le regard de l'asiatique croisa le mien, ils étaient froids, distants, brutaux. Leurs sourires c'étaient effacés.

- C'est qui, celle-là ?


Les mots de l'homme avait claqué dans l'air, cinglant dans l'air, brisant le silence, ils allumèrent une violente flamme d'animosité dans mon regard, j'avais relevé la tête. La présence de Solveig m'empêcher quelque part de me jeter au cou de l'homme où de lui cracher quelques mots venimeux. J'aurais aimé lui faire comprendre que je ne faisais pas partie de toutes ces pintades qui restaient silencieuse ou faisait semblant de ne pas comprendre les pics lancés. Nos regards c'étaient agrippés ils étaient violents.

– Hm, je t'ai connu plus courtois avec les femmes…

Je jetai un regard à Solveig. Il s'était étrangement adoucit en l'espace de quelques secondes. Je me levai sans même avoir touché à mon café et avais jeté un billet dans la coupelle avec l'addition. Je me tins face à l'homme du nom de Kim. J'avais relevé le menton de manière inconsciente. Puis de nouveau je regardais Solveig. Mon regard c'était adoucit, je contournai le dénommé Kim et m'approcha de l'homme à qui je lançai un dernier regard.

_ Je pense que je vais y aller...


Avais-je lancé à contrecœur. Je supposai que ce Kim aux airs de chef de gang distingué avait connu celle qui avait brisé le cœur de Solveig, il devait surement me prendre pour une de ces femmes qui ne s'intéressait à lui que pour son argent. Seulement il ne savait strictement rien de nous.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solveig E. Nachtfalter

avatar

Masculin Nombre de messages : 158
Date d'inscription : 02/05/2011

La Légende de l'Ouest
Statut: Humain
Personnages Humains:
Personnages Equins:

MessageSujet: Re: House of the Rising Sun. ♣ Ft. Dawn Heather.   Ven 3 Juin - 21:45





Aux mots acérés que lui lança l'asiatique, Dawn demeura tout d'abord silencieuse, relevant la tête vers lui, et le dévisagea avec une certaine animosité brillant au fond de ses yeux couleur d'émeraude. Elle semblait littéralement mourir d'envie de se jeter sur ce parfait inconnu et de l'étrangler d'un coup sec. Et Solveig ne pouvait bien évidemment pas le lui reprocher, il avait lui même du mal à comprendre cette colère que semblait éprouver son ami à l'égard de Dawn. Enfin, comme tout trafiquant se drogue qui se respecte, quand Kim se pointait à un rendez-vous important comme celui-ci et qu'il voyait qu'une femme inconnue s'était incrustée sans prévenir au milieu de la transaction, il y avait effectivement de quoi se méfier un peu.

Elle finit par se lever, sans même toucher à son café, jetant sèchement un billet sur la table, à côté de l'addition. Elle demeura face à Kim, l'espace d'un instant, le menton fièrement relevé et les yeux brillants de haine. Puis, sans un mot, elle tourna la tête vers Solveig et s'approcha de lui. Aussitôt, ses prunelles reprirent leur teinte délicate pleine de douceur.

Je pense que je vais y aller...

Solveig poussa un long soupir. Comme il l'avait prévu, Kim avait littéralement fait fuir la jeune femme. Ce qu'il n'allait pas accepter aussi facilement. Il posa doucement ses mains sur les épaules de Dawn avant qu'elle n'ait le temps de s'éloigner de la table, et la fit s'asseoir sur la banquette, avant de se rasseoir lui-même à côté d'elle. Il tira alors vers elle la tasse qu'elle avait laissée intacte et lui adressa un sourire aimable, mais auquel il ne valait mieux pas désobéir.

Mais non voyons. Tu ne dérange personne.

L'asiatique soupira à son tour, mais ne fit aucun commentaire. Il semblait parfaitement connaître le caractère têtu et obstiné de Solveig, lorsqu'il avait une idée en tête, aussi folle soit elle, il était inutile d'essayer de l'en dissuader. Il prit alors la place qu'avait occupé Dawn quelques minutes plus tôt, et posa sa mallette sur la table, sans pour autant la lâcher. Il continuait à dévisager la jeune femme d'un air particulièrement méfiant. Cette histoire ne semblait pas lui plaire plus que ça...

Tu es vraiment sûr que...
Oui.
Je veux dire... C'est quand même important ce qu'on a à traiter. T'étais pas obligé de ramener ta copine.


Solveig se leva brusquement, appuya ses poings sur la table, et se pencha vers Kim, très lentement. Son regard d'un bleu profond se planta dans celui de l'autre homme, aussi tranchant qu'une lame de rasoir. Ça aurait été n'importe quelle autre pouffiasse aux cheveux peroxydés avec lesquelles il avait jadis pris du bon temps, il n'aurait rien dit. Mais là, c'était différent. Totalement différent. Dawn était différente. Et il ne tolérerai en aucun cas qu'on puisse lui manquer de respect devant lui.

Si tu tiens à cette signature, je te conseille de changer de ton, Kim.

Murmura-t-il d'une voix sèche, presque méprisante. Contre toute attente, l'asiatique ne broncha pas, malgré l'envie évidente qui se lisait dans ses yeux de répondre à cet ordre pour le moins humiliant. Cela faisait des années que son propre gang était soumis à celui de Solveig, et il savait pertinemment qu'il était inutile de le contrarier. Il ne voulait surtout pas que cette conversation puisse dégénérer en un bain de sang, ce qui, connaissant le tempérament tout à fait impulsif de Solveig, n'était pas une possibilité à écarter. Il se contenta donc de hocher la tête, et de lancer à Dawn un regard un peu penaud. Solveig se rassit en silence, puis se saisit de sa tasse et avala une gorgée de café. Discrètement, il vint alors poser son bras derrière Dawn, sur le dossier de la banquette, comme s'il cherchait à l'impliquer un peu plus dans le face à face qui opposait les deux hommes.

_________________

WHEN THE TRUTH IS FOUND TO BE LIES, AND ALL THE JOY WITHIN YOU DIES
SOLVEIG ELIAS NACHTFALTER


    « Here I opened wide the door; darkness there, and nothing more. Deep into that darkness peering, long I stood there wondering, fearing, doubting, dreaming dreams no mortal ever dared to dream before... »


Dernière édition par Solveig E. Nachtfalter le Mer 8 Juin - 12:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dawn. Heather

avatar

Nombre de messages : 104
Date d'inscription : 02/05/2011

La Légende de l'Ouest
Statut:
Personnages Humains:
Personnages Equins:

MessageSujet: Re: House of the Rising Sun. ♣ Ft. Dawn Heather.   Ven 3 Juin - 23:01

- Mais non voyons. Tu ne dérange personne.

Il avait dit ça d'un ton rassurant mais d'où pointait presque une imperceptible autorité, son sourire accompagnait le ton de sa voix. Je lui souris sans répondre. Il avait délicatement saisit mes épaules me guida sur la banquette sur laquelle il était assis quelques instants plus tôt. Je me laissais faire, et m'assit doucement sur le cuir bordeaux qui ornait la banquette. Il avait tiré la tasse de café vers moi. L'autre homme soupira, mais resta muet, il semblait craindre Solveig. Alors les deux hommes s'assirent sur les banquettes qui entouraient la table, Solveig s'assit à côté de moi, et Kim en face. Ce dernier semblait méfiant et distant.

- Tu es vraiment sûr que...

- Oui.
- Je veux dire... C'est quand même important ce qu'on a à traiter. T'étais pas obligé de ramener ta copine.


Solveig se leva brutalement, sans que je ne m'y attende, m'arrachant un sursaut. Il se pencha avec une lenteur mesurée vers Kim. Le regard de Solveig s'ancrât dans celui de son interlocuteur. Ses pupilles c'étaient parées de ce mur glacial auquel se heurter l'asiatique. J'observais la scène sans un mot, n'osant pas intervenir dans ce combat silencieux qui se déroulait.

- Si tu tiens à cette signature, je te conseille de changer de ton, Kim.

Avait-il soufflé sèchement à Kim, lui crachant presque ses mots à la figure. Kim ne réagit pas, presque lui aussi apeuré par les réactions inattendues et violente de Solveig. Il hocha la tête et me jeta un regard faussement désolé. Solveig se redressa puis s'assit de nouveau, je me sentis enfin respirer de nouveau. Sans m'y attendre je vis le bras de Solveig passer sur le dossier de la banquette passant derrière moi. Les deux hommes ne se lâchaient plus du regard, l'un méprisant l'autre mourait d'envie de répondre aux humiliations qu'il venait de subir. Un silence c'était posé sur la table comme un voile. Je me pinçais la lèvre sans lâcher un mot. Je saisis doucement la main de Solveig qui s'était posée sur le dossier passant derrière ma tête.

L'asiatique se penchât alors sur la table, et semblait pourtant résolut à conclure cette affaire. Tournant la mallette vers Solveig, le regardant d'un air interrogateur une dernière fois, Solveig acquiesça sans même me jeter un regard, je restai de marbre et silencieuse dans la face à face qui se déroulait entre les deux hommes. L'homme me jeta un furtif regard puis de nouveau encra son regard dans celui de Solveig. Il tendit à l'homme un étrange papier puis un stylo, Solveig le parcourut attentivement des yeux et le posa sur la table, soupirant d'un air satisfait. Il se saisit d'un stylo et griffonna quelque chose sur la feuille. Je bus une gorgée de café. Jetant un regard silencieux et tendre à Solveig. Puis l'asiatique ouvrit la mallette qu'il n'avait pas lâchée depuis son arrivée. Elle contenait plusieurs coupures de billets dont Solveig fit rapidement le compte. Je lançai un regard amusé et interrogateur à la fois à l'homme qui se trouvait à côté de moi.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solveig E. Nachtfalter

avatar

Masculin Nombre de messages : 158
Date d'inscription : 02/05/2011

La Légende de l'Ouest
Statut: Humain
Personnages Humains:
Personnages Equins:

MessageSujet: Re: House of the Rising Sun. ♣ Ft. Dawn Heather.   Sam 4 Juin - 0:18





Dawn avait doucement saisi la main de Solveig, posée non loin de son épaule, comme pour confirmer en quelque sorte sa présence. Ce dernier laissa échapper un léger sourire en coin, plutôt, satisfait. L'asiatique se décida alors à lâcher enfin sa si précieuse mallette, et la posa au centre de la table. Il tendit alors un papier à Solveig, ainsi qu'un stylo, non sans jeter furtivement un dernier regard plein de méfiance à l'adresse de Dawn. Ce dernier le lut rapidement, mais tout de même avec une certaine attention. Il avait beau connaître parfaitement les clauses de ce petit contrat, il n'avait pas l'intention de signer un papier sans le lire, ce serait totalement irresponsable. Une fois lu, il le posa à plat sur la table, prit le stylo, et y apposa rapidement sa signature, avant de rendre le tout à Kim. Il n'avaient ni l'un ni l'autre l'intention de s'attarder, l'un avec un tel contrat et l'autre avec une telle somme d'argent sur lui.

Tandis que Dawn, demeurée silencieuse, buvait son café; Solveig saisit alors la mallette, la posa en face de lui et l'ouvrit. Son regard s'éclaira à la vue des nombreux billets répartis en une vingtaine de coupures. Il y avait bien de quoi se payer deux ou trois porsches là-dedans... La jeune femme lui lança un regard à la fois amusé et interrogatif. Il répondit à son tour par un sourire malicieux et pour le moins énigmatique. Il ne savait même pas au juste ce qu'il allait faire de cet argent. Sans doute en dépenser une partie pour acheter sa nouvelle Porsche, et placer le reste à la banque. A moins que... Dawn n'en ait besoin.

Kim plia le papier en deux, puis le rangea soigneusement dans son porte-feuilles, avant de se lever. Il serra vivement la main de Solveig, puis adressa sèchement un signe de tête à la jeune femme, avant de s'en aller d'un pas rapide, et de ressortir du café. Solveig tourna la tête vers la fenêtre et l'observa un instant monter dans sa voiture et s'éloigner sur la route. Il referma alors la mallette et la posa sur ses genoux, avant de pousser un soupir de satisfaction et d'inspirer une bouffée de nicotine, qu'il relâcha en un nuage opaque qui flotta quelques instants dans les airs avant de se dissiper. Son attention se reporta alors sur Dawn, à qui il adressa un sourire affectueux, avant de poser doucement sa main sur l'épaule de son interlocutrice.

Tu fais quelque chose, cet après-midi ?

_________________

WHEN THE TRUTH IS FOUND TO BE LIES, AND ALL THE JOY WITHIN YOU DIES
SOLVEIG ELIAS NACHTFALTER


    « Here I opened wide the door; darkness there, and nothing more. Deep into that darkness peering, long I stood there wondering, fearing, doubting, dreaming dreams no mortal ever dared to dream before... »


Dernière édition par Solveig E. Nachtfalter le Mer 8 Juin - 12:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dawn. Heather

avatar

Nombre de messages : 104
Date d'inscription : 02/05/2011

La Légende de l'Ouest
Statut:
Personnages Humains:
Personnages Equins:

MessageSujet: Re: House of the Rising Sun. ♣ Ft. Dawn Heather.   Sam 4 Juin - 2:27

Solveig me répondit par un sourire énigmatique et aux pointes malicieuse. Je ne voulais pas savoir de quelle manière il avait obtenu cet argent, et me réjouissais pourtant qu'il me fasse confiance au point de me laisser découvrir ce qui se cachait sous ses airs de monarque. Il n'avait jamais parlé de son passé et j'avais eu l'occasion de le recoudre morceau par morceau, laissant si et là des vides, mais me permettait tout de même de mieux le comprendre. Kim replia le papier signé de la main de Solveig, puis le fourra rapidement dans son portefeuille. Il se leva, serra la main de Solveig, puis toujours aussi brutal et rancunier m'adressa un signe de tête auquel je ne pris pas la peine de répondre. Il ressortit ainsi, sans un mot, du café. Nous l'observâmes alors au travers du verre de la fenêtre, remontait dans son véhicule puis s'en aller ainsi. Solveig referma alors la mallette, forçant mes yeux à se détacher des anonymes qui passaient furtivement et s'évanouissait à l'instant même de mon esprit, je me retournai vers lui m'arrachant aux chimères des souvenirs qui m'abritaient. Il poussa un soupir satisfait, il inspira un, faisant rougir la cendre de sa cigarette. Nos regards s'entremêlèrent une nouvelle fois. Le contact de sa main sur mon épaule me fit frémir, je fermai une seconde les yeux laissant un frisson descendre tout le long de ma colonne. La seconde d'après je me ressaisis ne laissant plus apparaitre ce qu'il avait pu produire en moi.

- Tu fais quelque chose, cet après-midi ?

Je me lovai dans le creux de son épaule, méditant un instant sa question. Je relevais la tête pour apercevoir, et tenter d'accrocher quelques instants la mer de ses yeux. En quelques jours il tournait sans cesse dans mon esprit. Je n'arrivais plus à me défaire de son sourire, je n'arrivais plus à l'oublier, de sourire lorsqu'il était là, de l'imaginer lorsqu'il disparaissait. Je n'avais aucune envie de le quitter déjà, à cet instant où tout semblait s'être arrêté, le temps suspendu à ses lèvres.

_ Je pensais emboutir la voiture de ce Kim, mais si tu me proposes autres choses je suis partante.

Lui avais-je susurré amusé, blotti contre lui. Plus le temps avançait, plus je me sentais prête à le suivre jusqu'en Alaska si il voulait y aller, puisque je savais que ma place était à ses côtés. Je me demandais combien de temps avais-je gâché loin de lui. J'ai vingt-huit ans et je découvre les sentiments, j'ai vingt-huit ans et je nais enfin, il y a vingt-huit ans j'ai poussé mon premier cri, j'ai eu cinq ans et je rêvais encore au prince charmant, j'ai eu quinze ans et j'étais malade de la vie, j'ai eu vingt ans et j'ai fait la fête à en vomir, j'ai eu vingt- cinq ans et mon cœur c'est effondré au milieu de tous ses cœurs morts, j'ai vingt-huit ans et me voilà loin de chez moi, me voilà au bord de l'overdose de sentiment.

Je me relevais, saisissant sa main l'invitant à me suivre hors de ce café bondé d'anonymes qui parlaient, riaient, gueulaient. Je serpentais rapidement entre les petites tables disposées dans la salle. En sortant le barman me lança quelques mots que je ne cherchais pas même à comprendre, lorsque j'eus passé la porte je me retournais vers Solveig, observant son visage marginal qui cachait tellement de choses. Je me soûlais en plongeant mes yeux dans ses persiennes couleurs océans. Souriant simplement heureuse d'être avec lui. Attrapant de nouveau sa main, m'arrêtant alors, le laissant m'emmener où bon lui semblait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solveig E. Nachtfalter

avatar

Masculin Nombre de messages : 158
Date d'inscription : 02/05/2011

La Légende de l'Ouest
Statut: Humain
Personnages Humains:
Personnages Equins:

MessageSujet: Re: House of the Rising Sun. ♣ Ft. Dawn Heather.   Sam 4 Juin - 18:12





Au contact de la main de Solveig sur son épaule, Dawn frémit très légèrement. Mais pas assez pour que cela passe inaperçu. L'homme esquissa un sourire amusé et satisfait, tandis qu'elle se blottissait contre lui.

Je pensais emboutir la voiture de ce Kim, mais si tu me proposes autre chose, je suis partante.

Murmura-t-elle en levant les yeux vers lui, son regard brillant d'une lueur malicieuse. Solveig éclata de rire. Cette espèce de rivalité qui s'était installé entre Kim et la jeune femme, alors qu'ils ne se connaissaient même pas, l'amusait beaucoup. Mais il comprenait assez une telle réaction de la part du chef de gang asiatique. Après tout, il ne l'avait pas prévenu qu'il serait accompagné – et comment aurait-il pu, lui-même n'en savait alors rien; et puis les affaires qu'ils avaient eu à traiter n'étaient pas le genre de choses que l'on va crier sur les toits ni faire aux yeux de tous... Il y avait aussi le fait que Kim était parfaitement au fait de la fin pour le moins tragique de l'histoire entre Solveig et la dénommée Juliette. Il savait la méfiance qu'avait à présent Solveig à l'égard des femmes, et peut-être avait-il cru qu'il s'était encore fait avoir. Évidemment, il ne pouvait pas deviner ce que représentait Dawn pour lui... Plus il y pensait, plus Solveig se rendait compte qu'elle avait vraiment pris une place énorme dans sa vie. Il ne s'imaginait absolument pas demeurer en Oklahoma, si elle n'y était plus. Si elle venait à partir, un jour, il était bien capable de sillonner toute l'Amérique pour la retrouver. Il ne savait toujours pas comment s'expliquer ce sentiment d'addiction, qui le prenait aux tripes et faisait battre son cœur, quand elle était là. Cela ressemblait fort à ce qu'il avait jadis ressenti à l'égard de Juliette. Et cela l'effrayait au plus haut point. Un cœur brisé peut-il encore aimer ?...

Il n'eut même pas le temps de réfléchir à cette question, Dawn se leva soudainement, et lui prit la main d'un air résolu. Il se laissa faire, attrapant simplement sa précieuse mallette, et la suivit sans opposer la moindre résistance. Ils passèrent rapidement entre les tables, adressant un vague signe de tête au barman qui les saluait. Une fois sortis, la jeune femme se retourna vers lui et le dévisagea avec un grand sourire, sans lâcher sa main, plongeant avidement son regard d'émeraude dans le sien.

Où est-ce que tu m'emmènes comme ça ?

Murmura-t-il, un sourire taquin au coin des lèvres.

_________________

WHEN THE TRUTH IS FOUND TO BE LIES, AND ALL THE JOY WITHIN YOU DIES
SOLVEIG ELIAS NACHTFALTER


    « Here I opened wide the door; darkness there, and nothing more. Deep into that darkness peering, long I stood there wondering, fearing, doubting, dreaming dreams no mortal ever dared to dream before... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dawn. Heather

avatar

Nombre de messages : 104
Date d'inscription : 02/05/2011

La Légende de l'Ouest
Statut:
Personnages Humains:
Personnages Equins:

MessageSujet: Re: House of the Rising Sun. ♣ Ft. Dawn Heather.   Ven 10 Juin - 22:59

- Où est-ce que tu m'emmènes comme ça ?

Je me plongeais doucement dans ses yeux, lorsqu'il était là j'avais l'impression que rien ne pourrait nous arriver. Il avait prononcé ses mots avec une douceur évidente qui m'était de plus en plus familière. Le bleu de ses yeux semblait me promettre la sécurité, pourtant les mondes chimériques pouvaient se détruire en quelques instants... Le malheur pouvait frapper à la porte de n'importe qui à n'importe quel moment, nous coupant au milieu d'une phrase, arrachant le bonheur sans un mot, délogeant les entrailles abîmées de la sécurité.

Je me pinçais un instant la lèvre, me demandant quelle pulsion pouvait bien s'être emparée de moi il y a quelques secondes. J'avais en tête qu'il m'emmènerait quelque part. Une grosse voiture munie d'enceintes dans le coffre passait à côté de moi, une musique rêche et vulgaire agressant les oreilles qui émanait de l'automobile m’arrachât à mes songes. Je suivi un instant le véhicule du regard, quelques épines dans le regard, je ne mesurai plus à quel point ses hommes pouvaient m'agacer à montrer l'argent qu'il possédait pour attirer les femmes comme des mouches.

_ N'importe où.


Décidais-je presque brusquement, prononçant ces mots un sentiment taquin dans le cœur qui se répercutait immanquablement dans mon regard. Je commençais à avancer dans la rue, entrainant avec moi Solveig tournant ci et là aux grès de nos envies dans les rues, nous laissant nous perdre dans la ville. Sans lâcher sa main nous flânions dans Oklahoma city. Mes yeux dansaient entre les hauts bâtiments, les passants et Solveig. Je me sentais étrangement fière à ses côtés. Je marchais la tête haute, plantant insolemment mes yeux dans ceux qui venaient à nous dévisager. Je bifurquai dans une rue qui menait à une petite place généralement vide. En effet les lieux étaient presque déserts. Je me pinçais la lèvre. La peur étrange qu'il s'envole tel son oiseau au plumage de jais me pesait lourdement dans le fond du ventre. Je m'arrêtais doucement, observant le ciel, passant ma main libre dans ma nuque. Je sentais la peur étrange du rejet naitre comme une fleur dans ma poitrine, laissant mon cœur s'emballer comme pour fuir. Sans quitté le sol du regard. Je n'avais sans doute aucun, peur qu'il décide de retourner sur Los Angeles sans moi. Depuis qu'il était entré dans ma vie il peuplait mes pensées, et j'étais sûre à présent de mes sentiments pour lui. Je n'avais jusqu'à ce jour jamais soupçonné la puissance folle des sentiments.

_ Hum... Solveig... Je... J'ai...

Je marquai une pause, un moment d'hésitation, et dans un moment d'affolement je repris avec plus d'assurance :

_ Dis moi si un jour tu décides de rentrer sur L.A...


Je ne savais pas pourquoi j'avais dévié mes mots, ignoré mes sentiments et cousu la bouche à mes pensées. J'avais dévié de la même manière dont j'avais contourné sa table le jour de notre rencontre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solveig E. Nachtfalter

avatar

Masculin Nombre de messages : 158
Date d'inscription : 02/05/2011

La Légende de l'Ouest
Statut: Humain
Personnages Humains:
Personnages Equins:

MessageSujet: Re: House of the Rising Sun. ♣ Ft. Dawn Heather.   Sam 11 Juin - 0:29





Solveig et Dawn se regardaient dans les yeux, complètement absorbés l'un par l'autre, quand un vague mélange indistinct de techno et de rap vint briser le calme qui régnait dans la rue. Ils tournèrent tous deux la tête vers la source de ce vacarme assourdissant, s'arrachant avec brusquerie à leur contemplation mutuelle. Solveig poussa un profond soupir, à la fois consterné et agacé, avant de dévisager d'un air particulièrement méprisant l'homme au volant de la voiture pour le moins bruyante qui venait de s'engager dans la rue. Il ressemblait en tout point aux espèces de racailles que Scanlon ramassait dans les bas-fonds de Los Angeles – tous drogués jusqu'aux yeux, pour la plupart – et qu'il enrôlait dans le gang pour faire le sale boulot. C'est ainsi qu'aucun membre haut placé du gang ne s'était jamais fait arrêter par la police.

N'importe où.

Répondit soudain Dawn, avec une certaine brusquerie. Solveig tourna à nouveau la tête vers elle et ne put s'empêcher de sourire à la vue de son regard taquin. Ils se remirent alors en marche, flânant au hasard des rues et dévisageant d'un air moqueur et insolent les rares passants qui avaient le malheur de poser les yeux sur eux. Solveig devait bien reconnaître qu'il était relativement fier de se balader comme ça, au bras d'une femme d'une telle classe. Dawn avait une réelle tenue, une façon d'être qui lui assurait la grâce d'une princesse dans n'importe quelle situation. Et ça, ça l'impressionnait autant que ça lui plaisait. Parce qu'il faut bien dire ce qui est, Juliette n'avait jamais eu aucune classe, elle... Oh, bien sûr, du temps où elle était avec Solveig, elle n'avait jamais porté que du sur-mesure des plus grands couturiers qui existent, mais il n'y avait rien dans ses manières qui puisse lui conférer le dixième du charme qui se dégageait de Dawn. Et à présent, Solveig se demandait franchement ce qu'il avait pu trouver à cette petite française sotte et intéressée.

Ils arrivèrent sur une petite place déserte, et la jeune femme s'arrêta une nouvelle fois, avec beaucoup de douceur. Il s'attendait à croiser son regard une nouvelle fois, mais contre toute attente, elle garda son regard rivé sur le trottoir et semblait assez gênée. Solveig demeura perplexe face à ce changement soudain d'attitude. Elle qui, une minute plus tôt, marchait à ses côtés la tête fièrement relevée...

Hum... Solveig... Je... j'ai...

Elle marqua une pause, hésitante. Solveig sentit peu à peu son cœur s'emballer. Qu'avait-elle donc de si important à lui dire, pour prendre un air aussi grave ? Pendant un instant, il eut peur. Peur qu'elle ne doive partir. Ou même... peur qu'elle ressente pour lui quelque chose de plus que ce qui semblait avoir été jusque-là une simple amitié. C'était une idée parfaitement égoïste, et même un peu orgueilleuse. Après tout, qui était-il pour prétendre plaire à une femme... Mais toujours est-il qu'il déchanta bien vite.

… Dis-moi si un jour tu décides de rentrer à L.A...

Il poussa un léger soupir, mais il n'aurait su dire s'il s'agissait de soulagement ou de déception. Un sourire attendri vint néanmoins éclairer son visage, et il effleura doucement le menton de la jeune femme.

Ce n'est pas dans mes projets immédiats. Mais rassures-toi, le jour où je quitterai Oklahoma City, tu en seras la première avertie. Et il se pourrait même que tu sois du voyage... Enfin, si tu veux bien.

_________________

WHEN THE TRUTH IS FOUND TO BE LIES, AND ALL THE JOY WITHIN YOU DIES
SOLVEIG ELIAS NACHTFALTER


    « Here I opened wide the door; darkness there, and nothing more. Deep into that darkness peering, long I stood there wondering, fearing, doubting, dreaming dreams no mortal ever dared to dream before... »


Dernière édition par Solveig E. Nachtfalter le Sam 21 Jan - 2:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dawn. Heather

avatar

Nombre de messages : 104
Date d'inscription : 02/05/2011

La Légende de l'Ouest
Statut:
Personnages Humains:
Personnages Equins:

MessageSujet: Re: House of the Rising Sun. ♣ Ft. Dawn Heather.   Dim 12 Juin - 21:32

Il soupira une nouvelle fois. Un sourire se déposa comme un voile sur ses lèvres. Sa main effleura doucement mon visage. Je fermais les yeux comme pour mieux ressentir l'instant, attraper les effluves des secondes qui s'écoulaient, trop rapide, imprenable, disparaissant à jamais dans un passé trop loin déjà. Ses paroles me firent ouvrir à nouveau les yeux, et je vins me noyer dans la mer de ses yeux.

- Ce n'est pas dans mes projets immédiats. Mais rassure-toi, le jour où je quitterai Oklahoma City, tu en seras la première avertie. Et il se pourrait même que tu sois du voyage... Enfin, si tu veux bien.

Ma main s'empara de la sienne une nouvelle fois. Mes yeux c'étaient parés d'étoiles. Un sourire reconnaissant étira doucement mes lèvres.

_ Bien sur


Prononçais-je doucement. Le vent Balançait doucement mes cheveux de manière irrégulière. Quelques passants marchaient dans la rue ne s'attardant pas sur la petite place. Soudain perçant cette bulle qui s'était étendu autour de nous, la sonnerie de mon téléphone retenti. Soupirant, je baissai les yeux, et enfoui ma main de ma poche. J'en ressortis le petit combiné, un numéro caché s'afficha alors sur l'écran. Je jetai un regard à Solveig et serra sa main. J'appuyai alors sir le bouton tactile et porta le téléphone à mon oreille.

_ Allo ?

_ Dawn ? C'est... C'est moi...


Tout mon corps se raidit, et mes yeux presque affolés se plantèrent silencieusement dans ceux de Solveig. J'aurais reconnu entre mille cette voi
e d'où pointait un fort accent hispanique.

_ Qu'est-ce que tu veux ?

_ Ta voix n'a pas changé, toujours aussi merveilleuse.

_ Ta gueule ! Pourquoi tu m'appelles ?
_ Je... j'ai... envie que tu reviennes... Londres sans toi c'est... rien n'est plus pareil, tu me manques, je ne pense qu'à toi. J'ai changé tu sais. Et puis on pourrait essayer une nouvelle fois...Peu importe où tu es, je pourrais faire le tour de la Terre pour te retrouver, ce week-end si tu veux ? Tu pourrais me montrer ton nouvel équipier de travail, il parait qu'il vient de l'élevage d'Aaron ? Il doit être égal à Zingaro non ?
_ Ta gueule !


Hurlais-je, mes yeux avaient doucement rougis mais les larmes ne pointaient pas, c'était une haine venimeuse qui semblait en émaner, me revenait en mémoire des souvenirs que j'avais en vain tenté d'oublier. La terrible scène de cette journée où je l'avais découvert avec cette femme sous mon propre toit. Adriel continuait de prononcer d'innombrables phrases que je n'écoutais plus, elle se contentait de s'agglutiner en masse dans mon cerveau tandis que je serrai encore un peu plus la main de Solveig. Pour moi cette histoire n'avait toujours été faite que de fil cauchemardesque et je le détestais encore plus d'oser revenir me parler.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: House of the Rising Sun. ♣ Ft. Dawn Heather.   

Revenir en haut Aller en bas
 
House of the Rising Sun. ♣ Ft. Dawn Heather.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UploadHero] House of the Rising Sun [DVDRiP]
» house of the rising sun (sallie)
» CNN: Food prices rising across the world
» Ki manti sa -a ???- Rapport de Freedom House /sujet fusionne
» Dawn Of War II

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
American Horse Ranch :: Human Part :: Hobbies Area :: Café - Restaurant-
Sauter vers: