American Horse Ranch

American Horse Ranch - Forum RPG humain/equin
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lovin', touchin', squeezin' ♣ Ft. Dawn Heather.

Aller en bas 
AuteurMessage
Solveig E. Nachtfalter

avatar

Masculin Nombre de messages : 158
Date d'inscription : 02/05/2011

La Légende de l'Ouest
Statut: Humain
Personnages Humains:
Personnages Equins:

MessageSujet: Lovin', touchin', squeezin' ♣ Ft. Dawn Heather.   Lun 30 Mai - 19:46





A peine le taxi s'était-il arrêté devant eux, que Dawn s'était précipitée pour ouvrir la portière à Solveig. Ce dernier leva un sourcil, l'air surpris. D'habitude, c'était plutôt l'inverse qui se faisait... Mais il se contenta de sourire et de s'engouffrer dans le véhicule, suivi de près par la jeune femme. Tandis qu'il indiquait la direction à prendre au chauffeur, elle fouilla vaguement dans sa poche et en sortit alors la petite boîte en fer ciselé, qu'elle lui tendit sans attendre. Il l'ouvrit sans un mot et contempla un instant sa chevalière, toujours à l'intérieur. Il y avait des jours où ce petit ornement à son doigt lui manquait, mais il certainement n'allait pas se plaindre de ce vide. Il avait perdu un bijou et trouvé une amie, il ne s'en tirait pas trop mal en fin de compte.

Ils arrivèrent au ranch une trentaine de minutes plus tard, Solveig déposa quelques billets dans la main avide du chauffeur, avant de sortir de la voiture et de rejoindre la jeune femme. Ils prirent alors la direction du gîte, sans dire un mot. Une fois devant sa porte, Solveig chercha un instant ses clés, se demandant où il avait bien pu les ranger; puis les retrouva dans sa poche, et finit par ouvrir la porte. Une fois à l'intérieur, il jeta négligemment sa veste sur le porte-manteau et alla s'effondrer à plat ventre sur le canapé, comme l'aurait fait un enfant qui boude.

Fais comme chez toi.

Marmonna-t-il à l'adresse de la jeune femme, en empoignant l'un des coussins du canapé, qu'il étreignit nerveusement avant de le caler sous ses bras croisés. Il n'avait pas la moindre idée de ce qu'ils allaient bien pouvoir faire à présent. Manger, peut-être. Il était tout de même bientôt deux heures de l'après-midi, et Solveig n'avait personnellement encore rien avalé de la journée. Il n'était même pas certain d'avoir encore quelque chose de comestible dans un placard, lui qui mangeait si peu et n'aimait pas spécialement cuisiner... Non pas qu'il dénigrait l'art culinaire, bien loin de là. Il était comme tout homme qui se respecte, il avait du goût pour les bonnes choses, mais pas spécialement de temps pour les apprécier, en vérité...

Poussant un soupir mélancolique, il repensa alors à sa magnifique porsche qui venait à peine d'être révisée, toute neuve, tout scintillante... Elle n'avait pas eu une fin très glorieuse. Carbonisée pour éviter que la police ne retrouve sa trace, tout ça à cause d'une bande de péruviens dégénérés qui avaient juré sa mort. Une moue renfrognée vint alors barrer son visage, et il enfouit un instant sa tête dans le coussin qu'il tenait toujours serré contre lui. Quelle injustice... Soupirant une seconde fois, il releva la tête et dévisagea le plafond de la pièce avec un air de chien battu. Il se souvint alors de la petite boîte en fer, qu'il avait mise dans sa poche en sortant du taxi. Il la prit, la posa sur le coussin, devant lui, et l'observa en silence. Il y avait longtemps que Dawn et lui n'avaient pas joué...

_________________

WHEN THE TRUTH IS FOUND TO BE LIES, AND ALL THE JOY WITHIN YOU DIES
SOLVEIG ELIAS NACHTFALTER


    « Here I opened wide the door; darkness there, and nothing more. Deep into that darkness peering, long I stood there wondering, fearing, doubting, dreaming dreams no mortal ever dared to dream before... »


Dernière édition par Solveig E. Nachtfalter le Sam 21 Jan - 3:35, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dawn. Heather

avatar

Nombre de messages : 104
Date d'inscription : 02/05/2011

La Légende de l'Ouest
Statut:
Personnages Humains:
Personnages Equins:

MessageSujet: Re: Lovin', touchin', squeezin' ♣ Ft. Dawn Heather.   Lun 30 Mai - 21:12

Il avait ouvert la petite boite, contemplais la chevalière. Le trajet c'était effectué dans un silence total. Le chauffeur immobilisa le véhicule dans la poussiéreuse du ranch. Solveig paya le chauffeur puis sortit en direction de son appartement. Il demeurait silencieux. Un air renfrogné, boudeur sur le visage. Je sortis à mon tour du véhicule remerciant le chauffeur. Je soupirai à l'idée que la journée se termine dans un silence lourd et pesant. Nous montâmes les marches, je le suivais pinçant mes lèvres en me demandant comme je pourrais dérider un peu Solveig. Ce dernier fouillais agacer dans ses poches. Il tourna la clef et entra. Il jeta son manteau sur le porte-manteau et se dirigea droit sur le canapé en s'effondra dedans. Il avait des réactions d'enfant à cet instant précis, j'eus un sourire à la pensée de la dernière soirée. J'entrai alors d'ans l'appartement, refermant derrière moi.

- Fais comme chez toi.


Il m'arracha un sourire amusé, il semblait réellement avoir huit ans dans un corps d'homme. Il était en train d'étouffer un coussin, et sa mine boudeuse en rajoutait sur le tableau qui s'offrait à moi. Je retirai ma veste et la posa sur le support. Entre temps il avait posé la petite boite métallique sur la table et semblai la contempler, pensif. Je me mis face à la fenêtre et contempla la vieille Toyota datant de 1974. Un sourire en coin vint alors se poser sur mon visage. Je me retournais vers Solveig qui resta le visage fermé. Je m'approchai de ma veste fouilla dans une des poches de ma veste en cuir. J'en sortis un trousseau de clefs. Une mèche de crins sombres pendait le long de ce dernier. J'en caressai les crins sombres et les retira du trousseau.

_ Solveig ?


L'interpellais-je pour qu'il lève les yeux. Je lui lançai les clefs en lui lâchant un clin d'oeil amusé.

_ Je te laisse la mienne en attendant.

Puis je vins m'asseoir face à lui, en tailleur devant la table. J'observais aussi la boite. Je le saisis rapidement, la fit tourner entre mes doigts, puis serra le poing cachant ainsi la boite. Je comptais bien le faire arrêter de bouder, je n'avais aucune idée de la manière dont j'allais m'y prendre pourtant. Je posai mon poing sous mon genou demeurant pensive quelques instants. Une question vint alors éclairer mon visage, un sourire taquin presque malsain pourtant. J'étendis mon bras et posa la boite sur la petite table, gardant un doigt sur le couvercle de cette dernière. Lâchant la boite du regard et me plongeât dans ceux de Solveig.

_ Tu m'as dit que tu n'avais jamais été marié, mais tu n'as pas précisé si tu avais eu une histoire qui a duré...

Dis-je arborant toujours le même sourire, pourtant venait d'y pointer un petit air de victoire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solveig E. Nachtfalter

avatar

Masculin Nombre de messages : 158
Date d'inscription : 02/05/2011

La Légende de l'Ouest
Statut: Humain
Personnages Humains:
Personnages Equins:

MessageSujet: Re: Lovin', touchin', squeezin' ♣ Ft. Dawn Heather.   Lun 30 Mai - 22:18





Solveig ?

L'homme releva brusquement la tête, sursautant presque à l'appel de son prénom. Il ne s'était pas attendu à ce que Dawn vienne briser le silence légèrement pesant qui s'était installé entre eux depuis qu'ils avaient quitté Oklahoma City.

Je te laisse la mienne en attendant !

Lui dit-elle avec un sourire enjoué, en lui lançant des clés de voiture. Il extirpa l'une de ses mains de sous son coussin et les attrapa au vol, avant de les contempler de longues minutes sans dire un mot. Elle lui faisait confiance au point d'accepter de lui confier sa propre voiture. Bon, évidemment, ce n'était pas comme si elle avait une ferrari hors de prix à laquelle elle tenait comme à la prunelle de ses yeux... Il avait déjà croisé plusieurs fois la voiture de Dawn en allant s'occuper de la sienne, et il pouvait certifier que c'était légèrement un... vieux tas de ferraille... Mais il ne fit aucun commentaire là-dessus. Après tout, c'était l'intention qui comptait, et il était touché qu'elle fasse ce geste si sympathique pour lui.

T'inquiète pas, j'aurai une porsche neuve avant la fin de la semaine.

Il tendit un bras vers la table basse et saisit son agenda qui était resté là. Il se mit alors à tourner les pages et griffonna quelques mots sur l'une d'elle pour ne pas oublier d'appeler le concessionnaire porsche le plus proche dans les jours à venir, puis le remit à sa place. La jeune femme vint alors s'asseoir devant la table, en face de lui, et observa un instant la boîte en fer qu'il avait laissée là. Puis, sans crier gare, elle la saisit et la fit tourner entre ses doigts avec nonchalance. Solveig haussa un sourcil. Elle avait une idée derrière la tête, sans l'ombre d'un doute... Elle se mit alors à sourire d'un air malicieux, presque diabolique, ce qui n'était pas pour le rassurer. Quelle question abracadabrante allait-elle encore lui poser... Elle reposa alors l'objet sur la table, gardant toute fois un doigt appuyé sur le couverte, et plongea ses yeux couleur d'émeraude dans le bleu sombre de ceux de l'homme.

Tu m'as dit que tu n'avais jamais été marié, mais... tu n'as pas précisé si tu avais eu une histoire qui a duré...

Solveig poussa un soupir et leva les yeux eu ciel d'un air amusé. C'était donc là l'objet de toutes ses questions... Il ne put s'empêcher de laisser échapper un petit ricanement légèrement moqueur. Elle avait l'air d'y tenir, à cette histoire... Pourquoi donc, au juste ? Ça il n'en savait rien, et il ne se préoccupait pas de cela pour l'instant. Il prit soudain un air un peu rêveur, gardant les yeux rivés au plafond, balançant légèrement ses jambes repliées en l'air d'une manière presque enfantine. Des histoires, il en avait eu tellement... la plupart n'avaient pas duré, pour ne pas dire aucune. Enfin... Il y en avait bien eu une... Une seule.

C'était une française... Juliette. On est restés ensemble six ans... Jusqu'à ce qu'elle ne puisse plus supporter la vie que je lui imposait... La drogue, les flics, les règlements de compte, elle n'a jamais vraiment aimé tout ça... Je crois que la seule chose qui lui plaisait chez moi, c'était le montant de mon compte en banque. Pourtant, je faisais tout pour lui faire plaisir, pour essayer de la rendre heureuse... Mais elle n'était jamais contente. Jamais. Oh, bien sûr, les bijoux à 4000 balles que je lui payais et les croisières en yacht de luxe, elle ne crachait pas dessus. Mais j'aurais pu être un pot de fleur pour décorer, ça aurait été pareil... Elle ne m'aimait pas. Moi, par contre, j'en étais dingue... Tellement dingue... Et heureusement pour elle, d'ailleurs, sinon je crois qu'elle aurait fini au fond d'un lac avec une pierre au cou. Enfin bref. Elle a fini par me quitter pour un petit con de trader. Il devait avoir un compte en banque encore mieux garni que le mien...

Solveig ne termina pas sa phrase, sa voix mourut dans sa gorge comme un feu que l'on étouffe. Remuer tout ces souvenirs ne lui plaisait pas tant que ça. Il n'aimait pas repenser à cette période de sa vie, où il avait donné son cœur à une pouffiasse qui n'avait d'yeux que pour son argent. Jamais il ne voulait revivre pareille expérience, c'était trop dur... Un sourire taquin vint soudain éclairer son visage tout brouillé de souvenirs, et il fixa tour à tour la boîte en fer, puis Dawn.

Et toi ? Raconte moi.

Murmura-t-il avec une curiosité à peine dissimulée.

_________________

WHEN THE TRUTH IS FOUND TO BE LIES, AND ALL THE JOY WITHIN YOU DIES
SOLVEIG ELIAS NACHTFALTER


    « Here I opened wide the door; darkness there, and nothing more. Deep into that darkness peering, long I stood there wondering, fearing, doubting, dreaming dreams no mortal ever dared to dream before... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dawn. Heather

avatar

Nombre de messages : 104
Date d'inscription : 02/05/2011

La Légende de l'Ouest
Statut:
Personnages Humains:
Personnages Equins:

MessageSujet: Re: Lovin', touchin', squeezin' ♣ Ft. Dawn Heather.   Lun 30 Mai - 23:17

Il avait rit, son rire était moqueur, ce qui me raidis presque instantanément. Il arborait un air rêveur ce qui me déplut un peu plus encore. Balançant ses pieds comme un enfant. Je regrettais déjà cette question que je venais de lui poser. Je plantais mes yeux dans les siens. Puis il commença son histoire.

– C'était une française... Juliette. On est restés ensemble six ans... Jusqu'à ce qu'elle ne puisse plus supporter la vie que je lui imposais... La drogue, les flics, les règlements de compte, elle n'a jamais vraiment aimé tout ça... Je crois que la seule chose qui lui plaisait chez moi, c'était le montant de mon compte en banque. Pourtant, je faisais tout pour lui faire plaisir, pour essayer de la rendre heureuse... Mais elle n'était jamais contente. Jamais. Oh, bien sûr, les bijoux à 4000 balles que je lui payais et les croisières en yacht de luxe, elle ne crachait pas dessus. Mais j'aurais pu être un pot de fleur pour décorer, ça aurait été pareil... Elle ne m'aimait pas. Moi, par contre, j'en étais dingue... Tellement dingue... Et heureusement pour elle, d'ailleurs, sinon je crois qu'elle aurait fini au fond d'un lac avec une pierre au cou. Enfin bref. Elle a fini par me quitter pour un petit con de trader. Il devait avoir un compte en banque encore mieux garni que le mien...


Il n'avait pas fini sa phrase, il avait l'air d'y tenir encore à cette femme. Ca me faisait de la peine, je ne savais pas pour quelle raisons, si c'était cet air qu'il avait quand il parlait d'elle, ou bien ce qu'elle lui avait fait... Six ans... Six longues années... Elle avait eu de la chance et l'avait laissée filer... Je jugeais que cette femme était folle, folle et qu'elle n'avait jamais rien compris à la vie, certes je n'avais pas la prétention de dire que je l'avais comprise mais, je savais que cette femme se trompait sur toute la ligne... Inconsciemment j'avais serré le poing autour de la boite. Masquant l'agacement ou la jalousie je ne savais plus vraiment qui avait creusé son nid en moi.

- Et toi ? Raconte-moi.


M'avait-il dit, un air curieux sembla pointer dans sa voix. Je détestais qu'il me retourne mes questions. Je ne démontrais rien du désarroi qui c'était emparé de moi. Mes histoires n'étaient pas en grand nombre, et je n'avais pas besoin des hommes ou d'une relation pour vivre, c'est toujours la chose qui avait fait ma ligne de conduite... J'y réfléchissais et plus j'hésitai à lui dire ce qu'il y avait eu entre cet autre homme et moi. Je m'agenouillai près de la table, posant mes coudes dessus, me penchant de la même manière qu'au restaurant il y avait quelques jours. Lançant un air de défis dans les yeux. Jouant de mes doigts avec la boite, me concentrant dans mes gestes. Surtout dans mon histoire.

_ Hum... C'était à l'époque où j'avais encore... Zingaro. Il s'appelait Adriel il venait d'Espagne on a passé quatre ans, on était plus ou moins pareil, peut-être trop d'ailleurs, les mêmes goûts, les mêmes passions, les mêmes idées, enfin c'est ce qu'il m'a fait croire. Plus j'y repense plus je me dis que sa seule qualité était la manière dont il se comportait avec les chevaux. Et puis il c'est passé
des choses dans ma vie qui font que j'ai changé... Et... peut-être trop d'ailleurs. Il a fini par m'insupporter, et sans doute à cause de moi je l'ai retrouvé avec une autre. Depuis ce jour tout est fini. J'ai pris une valise et j'ai disparu de Londres.

J'avais fini mon récit les yeux dans le vague. Faisant rouler la boite à l'autre bout de la table, vers Solveig. Je passais ma main dans les cheveux, plantant de nouveau mon regard dans celui de mon interlocuteur. Je repensai à Zingaro, j'espérais qu'il n'avait pas remarqué mes hésitations, mon application certaine à ne pas dévoiler ce que je jugeais comme un traumatisme. Je revoyais le visage fin et souriant de cet homme que j'avais tellement maudit. Et je souriais en revoyant ses yeux abîmés de larmes les traits défaits. Il m'avait poussé à partir en me disant qu'il attendrait que je me calme et que je revienne. Simplement j'avais pris ça comme une sorte de défi, c'était sans doute ce qui m'avait poussé à ne jamais revenir auprès de lui. De plus la confiance avait été éreintée alors que l'amour avait été définitivement brisé. Je me souvenais de ce brasier dans mon cœur, et pourtant c'était la mort de Zingaro qui l'avait causé, et cette rupture m'avait permis de rejeter toute la faute sur lui.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solveig E. Nachtfalter

avatar

Masculin Nombre de messages : 158
Date d'inscription : 02/05/2011

La Légende de l'Ouest
Statut: Humain
Personnages Humains:
Personnages Equins:

MessageSujet: Re: Lovin', touchin', squeezin' ♣ Ft. Dawn Heather.   Mar 31 Mai - 21:52





La jeune femme se pencha alors vers lui, les coudes posés sur la petite table basse, un petit air de défi au fond du regard. Et elle commença son récit.

Hum... C'était à l'époque où j'avais encore... Zingaro. Il s'appelait Adriel, il venait d'Espagne. On a passé quatre ans, on était plus ou moins pareils, peut-être trop d'ailleurs. Les mêmes goûts, les mêmes passions, les mêmes idées, enfin c'est ce qu'il m'a fait croire. Plus j'y repense, plus je me dis que sa seule qualité était la manière dont il se comportait avec les chevaux. Et puis il s'est passé des choses dans ma vie qui font que j'ai changé... Et... peut-être trop d'ailleurs. Il a fini par m'insupporter, et sans doute à cause de moi je l'ai retrouvé avec une autre. Depuis ce jour tout est fini. J'ai pris une valise et j'ai disparu de Londres.

Elle se tut alors, les yeux perdus dans le vague, brouillés par les souvenirs qui la saisissaient encore. Solveig demeura silencieux, la dévisageant avec le plus grand sérieux, presque en fronçant les sourcils, comme s'il cherchait à sonder les tréfonds de son âme. Des choses... Quelles choses ? Que s'était-il passé ? Quel mal avait bien pu réussir à ternir les pétales délicats de cette si jolie fleur... Il n'allait pas le lui demander ainsi, de but en blanc, bien évidemment. Il était extrêmement curieux, mais pas au point de la blesser pour satisfaire ses envies. Il attendrait qu'elle se confie à lui, un jour, si elle le souhaitait... Peu importe le temps que cela lui prendrait, Solveig était bien décidé à découvrir le lourd secret qu'elle dissimulait derrière le masque qu'elle arborait. Ce masque qu'il était en train d'écarter peu à peu de son visage, et qu'il finirait par faire tomber, un jour ou l'autre. Oh, il n'y avait strictement aucune mauvaise intention derrière ce désir, bien loin de là. Il trouvait le comportement de ce dénommé Adriel tout bonnement inacceptable. A ses yeux, Dawn méritait mieux. Elle qui était si gentille et si délicate...

Eh bien... Je crois que nous n'avons pas eu beaucoup de chance, ni l'un ni l'autre...

Murmura-t-il d'un air énigmatique, en soupirant une fois de plus. Solveig arborait une expression quelque peu mélancolique, mais au fond, il se trouvait presque soulagé de voir que Dawn n'avait plus personne dans sa vie. C'était là une réaction parfaitement égoïste, mais il ne pouvait s'en empêcher. Il n'aurait su dire pourquoi...

Et... ça te... dérange pas, de... rester seule ?

L'homme arbora soudainement une expression quelque peu surprise. Il ne savait pas lui-même ce qui lui avait pris de demander une chose pareille, c'était sorti tout seul... Il faut croire que son subconscient se préoccupait de cette question en particulier, ce qui l'effrayait un peu. Ce n'était pas le genre de question que l'on pose habituellement à une femme, et il avait peur que Dawn ne le prenne mal. Après tout, c'est vrai, il n'avait pas à se mêler de sa vie privée...

_________________

WHEN THE TRUTH IS FOUND TO BE LIES, AND ALL THE JOY WITHIN YOU DIES
SOLVEIG ELIAS NACHTFALTER


    « Here I opened wide the door; darkness there, and nothing more. Deep into that darkness peering, long I stood there wondering, fearing, doubting, dreaming dreams no mortal ever dared to dream before... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dawn. Heather

avatar

Nombre de messages : 104
Date d'inscription : 02/05/2011

La Légende de l'Ouest
Statut:
Personnages Humains:
Personnages Equins:

MessageSujet: Re: Lovin', touchin', squeezin' ♣ Ft. Dawn Heather.   Mar 31 Mai - 22:22

Solveig semblait me fixer, je ne savais pas pourquoi je ne sautais pas sur l'occasion de planter les miens dans le bleu de ses yeux. Moi qui adorais tenter de sonde la trame de ses pensées. Lire ses expressions sur son visage, mais le passé semblait m'avoir empoigné peu désireux de me laisser l'oublier ou bien l'ignorer.

- Eh bien... Je crois que nous n'avons pas eu beaucoup de chance, ni l'un ni l'autre...

Avait-il prononcé énigmatique. Ses mots m'avaient arraché de ses chaînes qui me retenaient, mes yeux se plantèrent alors dans les siens, un sourire aux rebords mélancolique. Au contraire aurais-je voulu lui dire, si cette femme ne l'avait pas délaissé il serait peut-être encore là-bas... Ou bien plus loin... Et puis il n'aurait jamais été dans ce restaurant, du moins jamais seul... Je me détestais de cette réaction égoïste d'enfant gâtée, comme quoi l'enfance était toujours un brouillon du futur, laissant toujours des traces immuables sur notre personne.

- Et... ça te... dérange pas, de... rester seule ?

Je pinçais ma lèvre, empruntant à ses acteurs un air faussement songeur. De nouveau mes yeux se posèrent tel un oiseau sur une branche dans ceux de Solveig. Je replaçais machinalement une mèche. J'ouvris la bouche, n'émettant aucun son cherchant la meilleure manière d'exprimer mon dégout profond de ce qu'était la race humaine. Je me demandais pourquoi m'avait-il demandé ça, je n'osai pas croire qu'il pouvait s'intéresser à moi bien plus qu'amicalement. Je me perdis un instant dans le passé, retournant me jeter dans ses chaînes dont on ne se libérait jamais réellement.

_ Je... Non... Enfin.

Je marquai une pause, cherchant avec exactitude mes mots que je ne trouvais pas une nouvelle fois. Je regardais Solveig, un air surpris marquant son visage, je découvrais une nouvelle expression sur ses traits, ce qui m'arracha l'espace d'une seconde un sourire.

_ Je veux dire que... hum, bien sûr si j'avais quelqu'un les choses seraient relativement plus simple, mais... J'avoue ne plus vraiment faire confiance à la moitié des hommes sur cette terre.

J'avais posé ma tête sur mon menton, un sourire se posa sur mes lèvres tel un voile fin. J'avais des fourmis dans les jambes dans cette position, je me relevais et vint m'asseoir auprès de l'homme. Je scrutai ses traits un instant et un air amusé vint se dévoiler dans mes yeux.

_ Et toi ?

Je lui retournais la question curieuse de connaitre la réponse. Une curiosité que je dissimulais, timide des sentiments. Chaque émotion était filtrée, chacune représentant un grand danger pour moi, comme si à chaque fois elles auraient pu causer ma perte, elles l'avaient déjà fait, et je ne me laissai jamais tromper deux fois, la confiance fragile. La sédentarité bancale. Les humeurs aléatoires.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solveig E. Nachtfalter

avatar

Masculin Nombre de messages : 158
Date d'inscription : 02/05/2011

La Légende de l'Ouest
Statut: Humain
Personnages Humains:
Personnages Equins:

MessageSujet: Re: Lovin', touchin', squeezin' ♣ Ft. Dawn Heather.   Mar 31 Mai - 23:24





Je veux dire que... hum, bien sûr si j'avais quelqu'un les choses seraient relativement plus simple, mais... J'avoue ne plus vraiment faire confiance à la moitié des hommes sur cette terre.

Dit la jeune femme en esquissant un sourire quelque peu amusé, devant l'expression de surprise qu'affichait Solveig. Elle se releva alors et vint s'asseoir près de lui sur le canapé. Il se redressa à son tour, de manière à lui laisser un peu plus de place, et finit par croiser les jambes en soupirant. Elle aussi, c'était donc une histoire de confiance... Plus il réfléchissait à tout cela, plus il se rendait compte que Dawn et lui se ressemblaient beaucoup, du point de vue de l'amour. Tous deux avaient aimé quelqu'un à en perdre la raison, tous deux avaient été trahis, avaient souffert, avaient fui, tenté d'oublier... Oui, ils étaient pareils.

Et toi ?

Demanda-t-elle d'une petite voix, presque timide. Comme si elle essayait de masquer la curiosité que lui causait cette question. Elle semblait porter autant d'importance que Solveig sur ce sujet, et aussi avide de savoir ce qu'il en pensait, que lui l'avait été pour elle quelques minutes plus tôt. Il s'interrogea alors sur ses sentiments. Était-il heureux, tout seul ? La réponse était évidente. Non. Oh, bien sûr, il en avait pris l'habitude maintenant. Cela faisait quelques années qu'il s'enfonçait peu à peu dans sa solitude, et ce n'était pas les quelques histoires à droite à gauche qu'il avait eu qui allaient le sortir de cette léthargie sentimentale dans laquelle il semblait sombrer chaque jour un peu plus... Cette Juliette avait volé son cœur, l'avait affaibli, écorché, brisé, puis l'avait jeté et abandonné derrière elle, comme on abandonne une vieille canette rouillée au fond d'un caniveau.

Hum... Eh bien... C'est vrai qu'il m'arrive de me sentir vraiment seul... Parfois, j'aimerais avoir quelqu'un près de moi, qui me dise que je ne suis pas uniquement un salaud impulsif qui bousille des péruviens à coup de revolver... Il y a des jours où je voudrais être quelqu'un d'autre... Parce que bon, c'est sympa d'avoir du fric, mais à quoi ça sert si on est tout seul...

Il baissa les yeux, contemplant le parquet devant lui d'un air profondément mélancolique. Au fond, c'était cela, ce froid, ce vide, qui lui rongeaient le cœur... Ce gouffre obscur qui se creusait en lui, fissurant toujours un peu plus son âme esseulée... Sous cette apparente indifférence glaciale qu'il affichait, Solveig était tout de même resté un grand romantique; et cela finirait par le tuer un jour, il le savait. Mais qu'y pouvait-il ? Il ne savait plus accorder sa confiance, il avait peur d'aimer à nouveau... Alors qui, qui viendrai combler ce vide...

_________________

WHEN THE TRUTH IS FOUND TO BE LIES, AND ALL THE JOY WITHIN YOU DIES
SOLVEIG ELIAS NACHTFALTER


    « Here I opened wide the door; darkness there, and nothing more. Deep into that darkness peering, long I stood there wondering, fearing, doubting, dreaming dreams no mortal ever dared to dream before... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dawn. Heather

avatar

Nombre de messages : 104
Date d'inscription : 02/05/2011

La Légende de l'Ouest
Statut:
Personnages Humains:
Personnages Equins:

MessageSujet: Re: Lovin', touchin', squeezin' ♣ Ft. Dawn Heather.   Mer 1 Juin - 22:02

L'homme c'était redressé, un air fier semblait toujours le suivre, comme une ombre, remarquable, charismatique. Mes yeux se plantaient dans les siens, je m'apprêtais à écouter son histoire si il me répondait, obtenir une réponse m'étonna presque.

- Hum... Eh bien... C'est vrai qu'il m'arrive de me sentir vraiment seul... Parfois, j'aimerais avoir quelqu'un près de moi, qui me dise que je ne suis pas uniquement un salaud impulsif qui bousille des péruviens à coup de revolver... Il y a des jours où je voudrais être quelqu'un d'autre... Parce que bon, c'est sympa d'avoir du fric, mais à quoi ça sert si on est tout seul...

Il avait baissé les yeux, il semblait mélancolique. Plongé dans des chimères de rêves doucement entremêlés aux souvenirs et aux espoirs déchus. Il me semblait comprendre, combien de fois m'étais prise en train d'espérer au retour de Zingaro, combien de fois avais-je couru à son box espérant encore y apercevoir son ombre marginale. Combien de fois avais-je levé les yeux vers ce champ trop vide m'imaginant le voir arracher goulument l'herbe, laissant ses oreilles disparaitre dans ses crins chassant l'animal qui s'approchait. Combien de fois avais-je pleuré sur mes mains, elles qui avaient tant de fois effleuré sa robe de jais.

J'aurais aimé lui dire qu'il n'était pas un salop -d'ailleurs à ses mots la mes yeux c'étaient agrandis justifiant mon désaccord-. J'aurais aimé mais je ne dis rien, je ne le savais pas moi-même. Quelque part, mon égoïsme se sentais bien de savoir que peut-être avais-je une place dans sa vie. Mais d'une autre part je détestais qu'il dise ça, quelque part je m'en voulais de l'empêcher de retourner là-bas.

_ Les jours où tu... t'engouffres dans ce vide noir et profond appel moi...


Avais-je prononcé doucement, à voix basse laissant rouler mes pupilles sur le parquet qu'éclairait doucement le soleil par la fenêtre. Je me remémorais la soirée de notre rencontre, la façon dont j'avais ri, les émotions qui c'étaient enchevêtrés et battu en moi. Je ne savais plus que dire ou même que faire, je ne savais plus même où j'en étais par rapport à lui. Mon coeur battait irrégulièrement et je me sentais parfois défaillir à force de me forcer à mettre un mot sur ce qui n'en avait pas, Solveig était peut-être bien le seul homme que je ne pouvais et que je ne voulais, pas fuir, la réponse restait cachée quelque part. Je relevais les yeux vers lui, me plongeant alors dans une vague examination de ses traits, l'âge avait façonné sont visage d'une manière qui le rendait mystérieux, et les déceptions lui avaient forgé ce masque qui était signe de toutes les lourdes épreuves qu'il avait traversé.

Dans la poche de mon jean, mon téléphone se mit à sonner, sans attendre je sortis ce dernier, jeta un coup d’œil au numéro et me leva rapidement du canapé, c’était la propriétaire du ranch, je craignais que Tryptik ai cassé les clôture et soit devenu incontrôlable.

_ Allo ?


_ Dawn, je t’appelle, Tryptik à été emmené en urgence chez le vétérinaire, on préconise une colique grave, nous t’y attendons là-bas.

_ Quoi !? Mais comment ! Vous auriez pu me prévenir avant bon sang !

Avais-je crié en me jetant sur ma veste près de la porte, Sans plus de cérémonie j’avais raccroché, attrapant mon sac à la volée. Mes yeux c’étaient affolés et je ne savais plus vraiment où était mon nord. Je sortis une carte de mon cabinet de photographe. Je la posai rapidement sur la table et jeta un regard affolé à l’homme.

_ Je… suis désolée je dois filer… Tryptik va se faire opérer, je dois être là. Appelle-moi !


Avais-je lancé dévalant déjà quatre à quatre les marches.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lovin', touchin', squeezin' ♣ Ft. Dawn Heather.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lovin', touchin', squeezin' ♣ Ft. Dawn Heather.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dawn Of War II
» Dawn of war 2 Retribution
» Nouvelle extension de Dawn of war 2
» SAGA TWILIGHT- Twilight, New Moon, Eclipse, Breaking Dawn
» [Achat] -U- Je cherche équipement Narrow et Dawn

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
American Horse Ranch :: Human Part :: Les Appartements de l'Ours :: *Appartement n°5 | Solveig E. Nachtfalter*-
Sauter vers: