American Horse Ranch

American Horse Ranch - Forum RPG humain/equin
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Au dela des frontières

Aller en bas 
AuteurMessage
Cloud
Grand Chef
Grand Chef
avatar

Féminin Gémeaux Nombre de messages : 617
Age : 28
Date d'inscription : 21/06/2006

La Légende de l'Ouest
Statut: Clan Cloud
Personnages Humains:
Personnages Equins:

MessageSujet: Au dela des frontières    Dim 29 Aoû - 15:08

Depuis quelques mois déjà, un équidé faisait son apparition sur une frontière dont elle ne connaissait pas les limites. Celle qui séparait le Kansas de l'Oklahoma, cet équidé allait découvrir de nouvelles terres. Cet équidé avait une robe spéciale, son corps parsemé de tâches de couleur bai foncé et blanche et ses magnifique crins court de couleur noir. Cet équidé se nommait Satinka qui était un nom indien voulant dire Danseuse Magique. Elle faisait son apparition le soir très tard, comme le faisait si bien son tendre père qui était un étalon sauvage. Elle avait tiré son caractère de son coté et la couleur de sa mère. Mais que de souvenirs. Aujourd'hui, le soleil se levait sur ses terres, et la jeune jument ne pu résister à l'envie de découvrir chaque recoin de ses terres, pour découvrir de nouvelles choses. La jument ne pu résister à ce paysage et elle passa la frontière sans aucune crainte. Aurait elle du ? Pourtant, elle ne sentait aucun danger mais valait mieux se méfier des apparences. La jeune jument dévalait les petites pentes avec une rapidité et une certaines agilité, ses postérieurs glissaient pour se retrouver sous elle, mais aucune importance, elle continuait son chemin. A la fin de ce chemin, se trouvait des ha de prairie, de l'herbe à perte de vue.

Cette herbe s'était légèrement jaunit avec les températures chaudes, mais qu'importe, à des endroits ombragés on pouvait distinguer quelques brins d'herbes bien tendre. Satinka observait l'endroit en faisant attention au moindres détails, tête haute, oreilles en avant, elle découvrait cet endroit. Elle huma l'air, sentant aucune odeur dans le coin, tant mieux. Elle trottina élégamment vers un arbre ou non seulement elle pourrait manger mais non seulement profiter de l'ombre pour se reposer, mais pourrait elle ? Elle avait tant à découvrir. Elle aurait pu se trouver un étalon pour faire partit d'un troupeau mais cela ne semblait pas être une de ses priorités. Elle devait d'abord se nourrir et s'abreuver et découvrir cet endroit. Le reste se ferait bien plus tard, mais elle savait qu'un jour ou l'autre, elle devrait s'intégrer dans un troupeau, comme toutes les juments. Encore sur ses 4 membres, elle dévorait l'herbe tendre que cet arbre lui offrait, elle était juteuse bien meilleure que ce qu'elle avait pu manger. Alors, qu'elle mangeait tranquillement, un bruit vint déranger son repas, elle réagit de suite en levant l'encolure brusquement, les oreilles pivotantes sur sa nuque, comme pour détecter l'endroit précis de ce bruit.

_________________
Cloud

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://n3w-ariche.skyblog.com/index.html
Sunny Diamond
Esprit Libre
Esprit Libre
avatar

Féminin Taureau Nombre de messages : 771
Age : 25
Date d'inscription : 02/08/2010

La Légende de l'Ouest
Statut:
Personnages Humains:
Personnages Equins:

MessageSujet: Re: Au dela des frontières    Dim 29 Aoû - 17:52

[Tu n'attendais personne j'espère ? x')]

    Nirvana n'avait jamais fini son exploration de l'île. Elle avait déjà parcouru les différents territoires avec méfiance, venant de chez les hommes tout lui était inconnu. Néanmoins elle n'avait pas peur, elle était intelligente et savait repérer le vrai danger du faux. Elle n'en restait pas moins sur ses gardes, dans cette nature apparemment assez hostile. Elle s'était faite embobiner plusieurs fois par des étalons mais avait toujours rejeté leur avance. Le seul qui lui avait plu était Diabolic Ice mais il ne semblait pas intéressé, et de toute façon elle ne l'avait pas revu depuis. Elle aimait bien trop sa liberté et ses petites aventures de découverte pour se laisser aller auprès d'un étalon qui la forcerait à rester près de lui. Non, elle voulait vivre, être libre, galoper, hennir ! Rien ne pourrait plus l'en empêcher. Elle en avait été privée trop longtemps. Elle était depuis une semaine sur un paysage assez caillouteux, elle avait compris qu'il s'agissait d'un nouveau territoire. Elle ne connaissait pas grand chose ici, les odeurs y étaient particulières, et elle s'était longtemps méfiée, à passer par là en vitesse sans explorer plus que ça. Mais elle voulait connaître ce domaine dans ses moindres détails, et malgré sa méfiance, sa curiosité la poussait à revenir sur ses pas et à explorer ces terres en profondeur. Ainsi s'était-elle retrouvée auprès de la rivière. Elle y trempa le nez doucement, et sentit que cette eau était buvable. Elle commença à se désaltérer, essayant de faire abstraction du léger gout désagréable de terre. Mais depuis son arrivée ici, l'eau qu'elle avait bu n'égalait pas celle qui sortait de la petite gamelle quand on appuyait sur un tuyau noir. C'était la différence entre l'eau qui sort de la terre et celle qui vient du ciel. La première, on la trouve en captivité et la seconde, lorsqu'on est libre. Elle avait fait son choix et tant qu'elle ne mourrait pas de soif, elle ne s'en formalisait pas. Elle venait de bien se désaltérer, et ses pas la menèrent elle ne savait trop ou. Elle marcha longtemps, elle n'était pas fatiguée, elle n'avait pas faim ni soif, non, elle était bien ici. Elle marchait, la tête basse, elle était en paix avec elle même, dans cette nouvelle liberté. Ses sabots commencèrent à fouler de l'herbe bien verte. Elle leva le nez vivement, sentant une nouvelle odeur. Une senteur qu'elle connaissait bien et qu'elle n'avait jamais senti depuis sa fuite de chez les hommes. Celle d'une jument ! Elle hennit puissamment, nostalgique, espérant vaguement qu'on lui réponde.

_________________
Sunny Diamond
Spoiler:
 


Nirvana
Spoiler:
 


Elena C. Barkley
Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cloud
Grand Chef
Grand Chef
avatar

Féminin Gémeaux Nombre de messages : 617
Age : 28
Date d'inscription : 21/06/2006

La Légende de l'Ouest
Statut: Clan Cloud
Personnages Humains:
Personnages Equins:

MessageSujet: Re: Au dela des frontières    Dim 29 Aoû - 19:28

[Je n'attendais personne, je tiens à te dire que c'est un réel honneur d'avoir un sujet avec toi.]

Elle avait pu profiter du silence un court instant, car Satinka avait bel et bien entendu des bruits. Toujours aux aguets, elle pu entendre quelques bruits de pas. Des pas marchaient sur le sol brisant de petite branche. Et ses pas semblaient se rapprocher de cette vaste étendue d'herbe. La tranquillité n'allait pas duré, elle savait d'or et déjà ce qui allait se passer, elle allait se faire pourchasser, mais ce temps avait disparu, elle avait prit du poil de la bête. Toujours l'encolure haute, la jument pu entendre un hennissement, effectivement quelqu'un l'avait sentit bien avant, Satinka avait sentit l'odeur mais le vent repoussait cette odeur qui ne pouvait être en quelques sortes analyser par ses naseaux. La jument tourna subitement la tête, ses oreilles en mouvement, puis la jeune jument se prêterait au combat si jamais elle se faisait chasser. Mais d'après le hennissement cela ne semblait pas en signe de combat bien au contraire.

Alors, Satinka se prêta au jeu et lança un hennissement plus ou moins aigu, montrant ainsi qu'elle était là, mais elle savait très bien que l'autre équidé l'avait sentit bien avant elle. Puis elle se tourna, pour mieux voir l'horizon, de là ou elle était elle ne voyait que la vaste étendue d'herbe. Puis finalement, elle pu apercevoir au loin, une ombre, elle leva les naseaux en l'air pour respirer l'air, cette fois ci elle était mieux placé pour sentir que c'était une autre jument. Satinka sortit de sa pseudo-cachette, maintenant elle pouvait être distingué de tous, mais tenait elle vraiment à se faire remarquer ? Ce qu'elle savait surtout c'est qu'il était hors de question de faire le premier pas. Gentille certes mais elle en avait eu marre de passer de troupeau en troupeau. Alors maintenant elle se méfiait, oreilles dressés vers l'avant, oreilles fixant l'autre jument. Elle ne semblait pas anxieuse mais ses muscles se raidit comme si ils se préparaient à quelque chose. Elle reprit son occupation première, brouter mais elle gardait un oeil attentif à tout ce que faisait l'autre équidé.

_________________
Cloud

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://n3w-ariche.skyblog.com/index.html
Sunny Diamond
Esprit Libre
Esprit Libre
avatar

Féminin Taureau Nombre de messages : 771
Age : 25
Date d'inscription : 02/08/2010

La Légende de l'Ouest
Statut:
Personnages Humains:
Personnages Equins:

MessageSujet: Re: Au dela des frontières    Lun 30 Aoû - 1:19

[O.O Un honneur ? Oh, c'est gentil... pour moi aussi =)]

    L'herbe avait l'air tellement juteuse par ici que Nirvana n'avait pas pu résister à mettre le nez dedans. Non pas qu'elle avait faim, mais on ne refuse pas un tel garde-manger lorsqu'il nous est servi sur un plateau ! Les lois de la nature exigent qu'on ratiboise le passage. Ca c'était la bonne excuse pour pas dire qu'on est une grosse gourmande ! Eh oui la petite jument noire ne pouvait résister à cette si belle étendue verte. Elle broutait avidement, sans gloutonnerie mais avec tout de même une certaine énergie. Ses incisives tranchantes découpaient tous les brins d'herbe présents dans le secteur telles une mitrailleuse de combat, et après un enchaînement ininterrompu de presque une minute, elle cessait le feu quelques instants, le temps de mâcher l'herbe et ainsi faire un peu marcher les molaires, avant d'avaler le tout. Eh oui les chevaux ça rumine pas et c'est bien dommage pour eux, ils sont obligés de faire une pause dans leur combat sans merci avec les petites herbes innocentes. Et après ça, la bataille repart, toujours aussi inégale ! Finalement, il y avait tellement d'herbe ici que le passage de Nirvana passait presque inaperçue. Et pourtant, Dieu sait si elle y mettait de la ferveur !


    Ce petit moment de violence et de meurtre ininterrompu de la douce herbe verte se stoppa net lorsqu'un hennissement aigu identique à celui de la jument d'ébène se fit entendre. Alors, elle releva vivement la tête, les oreilles pointées. Oui, elle sentait encore l'odeur d'une jument, la même que tout à l'heure. Pendant quelques minutes elle l'avait oubliée, le nez enfoui dans l'herbe, mais à présent elle la sentait toujours. Bien qu'elle se soit un peu calmée depuis son arrivée ici, elle n'aimait toujours pas la solitude. Ce qui était assez paradoxal car elle ne supportait pas l'idée d'être dans un troupeau, chose qui lui aurait ôté tout espoir de liberté totale. En clair, elle ne voulait pas de troupeau, tant qu'elle pouvait croiser quelques chevaux de temps en temps ! Et il faut bien le dire, ça n'arrivait pas si souvent. Alors lorsqu'elle en sentait, elle était bien contente ! Et d'une immobilité presque totale (juste les crins qui volent au vent), à l'écoute, elle passa sans transition à un petit trot joyeux. La queue en panache typique des arabes flottait comme une bannière. Parce-que oui, c'était vraiment une belle journée. Il faisait beau mais pas trop chaud, il y avait de la bonne herbe par terre qui ne demandait qu'à être mangée, il y avait toute la place pour se piquer un galop, et il y avait une jument dans les parages, donc elle n'était pas seule. Le bonheur absolu selon Nirvana. Le paradis ! (ouh le pléonasme !)


    Certes, elle ne voyait pas encore la jument mais elle la sentait, et elle allait vers elle... Et finalement, elle vit une jolie jument pie sortir des fourrées. La petite arabe ne se demandait même pas si elle serait contente de voir quelqu'un ou non, si elle serait bien accueillie ou non. Elle arriva au petit trot bien relevé, toute joyeuse. L'image même de la pouliche qui ne connaît rien à la vie d'adultes ! D'ailleurs c'était un peu son cas, elle ne connaissait rien de cette vie sauvage, il lui fallait tout apprendre. Parfois, elle était consciente de sa totale ignorance, mais parfois non, comme à cet instant précis. Pas une seule fois elle ne songea qu'elle pourrait déranger ou qu'on pourrait la chasser à coup de sabot. Non, elle était ici, la vie était belle, et cette jument était déjà pour elle une amie, même sans la connaître. La douce naïve !

_________________
Sunny Diamond
Spoiler:
 


Nirvana
Spoiler:
 


Elena C. Barkley
Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cloud
Grand Chef
Grand Chef
avatar

Féminin Gémeaux Nombre de messages : 617
Age : 28
Date d'inscription : 21/06/2006

La Légende de l'Ouest
Statut: Clan Cloud
Personnages Humains:
Personnages Equins:

MessageSujet: Re: Au dela des frontières    Lun 30 Aoû - 17:32

Satinka n'avait entendu aucune réponse à son appel, elle pensait que son interlocutrice avait décidée de fuir, mais elle restait vigilante. Car le vent tournait, et elle ne pouvait pas forcément sentir l'odeur de cette jument. Paisiblement, enfin plus ou moins, le fait de savoir qu'un cheval rôdait, ne la rassurait guère. Mais elle était aussi puissante et sauvage que ses terres, et répondrait à la moindre agressivité. En entendant d'apercevoir un semblant de cheval, elle se remit à déguster l'herbe tendre qui lui était offerte par ses terres. A la vue de tous, elle broutait comme si ne rien n'était. Sa queue fouettant l'air, faisant disparaitre, les mouches qui se posaient sur sa peau sensible. Puis, alors que la jument pie broutait, elle entendait à nouveau des bruits de pas, cette fois ci ils étaient plus rapide. Elle redressa la tête rapidement, oreilles pointées en avant, elle n'eut pas beaucoup de mal à apercevoir son interlocutrice. Elle était en mouvement, mais cela permettait à Satinka de la détaillait des sabots à la tête, elle semblait fine, ce n'était pas un cheval sauvage, mais un cheval de sang pure. Elle était fine, mais ne semblait pas fragile, elle s'approchait de la mustang pie au trot, une allure qui la rendait très gracieuse. Mais elle semblait si naïve, à peine s'était elle montré, que Satinka connaissait déjà quelques points faibles de cette jument, elle semblait naïve mais pas méchante, sinon elle aurait chargé.

Satinka se tenait fière, ne bougeant pas d'un poil. Hors de question, de se faire attaquer. La jument pie avait dans l'idée d'encore se faire virer de ses terres, mais il en était hors de question. Mais elle ne montrait pas un comportement agressif, mais au fond d'elle, ses muscles se contractaient à l'approche de notre chère jument noire. Les oreilles de Satinka se pointaient un coup en avant, un coup en arrière. Mais Satinka était bien curieuse mais aussi elle en savait beaucoup sur la vie sauvage, elle s'approcha tout de même de la jument, d'une voix calme.

- Ma chère petite, tu devrais savoir qu'à l'état sauvage, il faut se méfier de ses congénères.

Satinka n'allait pas attaquer comme certains équidés auraient pu croire, non, elle n'était pas ce style. Elle se mit à tourner autour de la jument noir, en quête d'une réponse de sa part. Elle n'était ni sa copine, ni son adversaire si elle ne bronchait pas.

_________________
Cloud

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://n3w-ariche.skyblog.com/index.html
Sunny Diamond
Esprit Libre
Esprit Libre
avatar

Féminin Taureau Nombre de messages : 771
Age : 25
Date d'inscription : 02/08/2010

La Légende de l'Ouest
Statut:
Personnages Humains:
Personnages Equins:

MessageSujet: Re: Au dela des frontières    Lun 30 Aoû - 20:06

    Une fois arrivée à quelques mètres de la jument pie, Nirvana eut une petite hésitation. Ben quoi, elle n'était pas contente de la voir ? Elle ne lui faisait pas la fête ? Ca alors ! Elle n'aurait jamais cru. Chez les hommes, dès qu'un cheval arrive on hennit de contentement et on se frotte les naseaux si on peut ! La captivité rend particulièrement sensible à la solitude... et là ? L'inconnue avait presque l'air dérangée de la voir. Non mais c'est quoi ces manières ! Nirvana n'était pas vexée, mais ne comprenait pas. Oui elle avait appris les codes sauvages de la bonne tenue jusqu'à un an, mais d'ici là elle en avait appris de nouveaux. Et elle les avait totalement intégré. Un cheval tel qu'il soit, on lui fait la fête !


    " - Ma chère petite, tu devrais savoir qu'à l'état sauvage, il faut se méfier de ses congénères. "


    La douche froide. Nirvana s'arrêta brusquement, sa queue en panache s'abaissant doucement pour finalement retomber sur sa croupe. Merci pour l'accueil ! Cela dit, elle comprit qu'il fallait mettre ça à son inexpérience de la vie sauvage... Mais 'ma petite' ! Elle avait quand même 5 ans, elle était grande, adulte, majeure et vaccinée ! Elle devait vraiment avoir l'air d'une pouliche dans son comportement. Il fallait vraiment changer ça... Et puis, se méfier des congénères ? C'était quoi ça ? Il fallait se méfier des moustiques, de la météo capricieuse, du chaud accablant, du froid vif, des prédateurs ! Et des hommes. Ca faisait déjà un panel de dangers assez conséquent. Mais il fallait aussi se méfier de ses congénères ? Ils n'étaient pas censés être des amis ? Nirvana avait parfois bien du mal à comprendre la philosophie de ces chevaux sauvages. Elle avait parfois l'impression de ne pas être du même monde qu'eux ! Elle avait besoin d'eux... mais eux ne voulaient pas d'elle. Elle avait quitté les hommes pour ne plus souffrir. Elle avait découvert la liberté. Mais surtout, la solitude ! Et elle se sentait d'autant plus seule d'être presque rejetée par un congénère. Alors elle ne pouvait faire confiance à personne, même pas à ses semblables ? Elle ne pouvait pas avoir d'amis ici, de compagnon de route et d'aventure ? Il lui faudrait demeurer seule en s'éloignant le plus possible des autres chevaux ? Elle doutait de plus en plus. Ne faudrait-il pas revenir au ranch ? Finalement, après un long moment de silence et de réflexion, elle répondit. Sérieusement, pas froidement mais pas loin. Sobrement disons.


    " - Excusez-moi si je vous ai importuné. Vous avez raison, je devrais savoir beaucoup de choses, mais ce n'est pas le cas. Je n'ai presque jamais connu la vie sauvage. Chez les hommes, tout est différent vous savez. Je peux partir si je vous dérange, je comprendrai. Mais vous savez, on ne peut pas réapprendre toute une vie seule... Si vous accepteriez de m'expliquer les principaux comportements à avoir... cela m'aiderait beaucoup. Sauf si les congénères ne s'aident pas entre eux... "


    'Ce que je comprendrai' elle aurait été tentée de dire. Par politesse. Mais elle ne l'avait pas dit, non, parce-qu'elle ne comprendrait pas. Elle ne comprenait pas pourquoi être froids avec nos semblables. Avec les étalons elle pouvait le comprendre, ils essaient parfois de nous embobiner contre notre gré. Mais avec les juments ? Il n'y a pas le même esprit de compétition... Cela dit elle ne cherchait qu'à apprendre ! Même si elle avait du mal à accepter certaines choses...

_________________
Sunny Diamond
Spoiler:
 


Nirvana
Spoiler:
 


Elena C. Barkley
Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Au dela des frontières    

Revenir en haut Aller en bas
 
Au dela des frontières
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Elèves sans frontières, malades sans frontières
» Les mensonges de Reporters sans frontières sur Cuba
» Fermetures des frontières
» Rumeurs par dela le Crépuscule ...
» [Histoire et Géographie] Frontières, Rois etc

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
American Horse Ranch :: Wild Ranch :: Greens Hills-
Sauter vers: