American Horse Ranch

American Horse Ranch - Forum RPG humain/equin
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Que va-t-on me faire ?

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Que va-t-on me faire ?    Mar 24 Aoû - 12:34

Upset était enfermée dans un camion depuis plusieurs heures. Mais la jument était calme, elle était rassurée dans ce camion là, c'était celui qui l'avait emmené de course en course où qui, parfois, la ramenait à sa "maison". Elle était toute seule dedans sans personne pour la voir, à l'abri. Elle se sentait bien.
Puis le camion frêna et s'arrêta. Bientôt son entraîneur ouvrit la porte et une lumière vive entra à l'intérieur. La jument alezane s'agita un peu mais, encore sous l'effet des calmants, elle ne fit pas grand chose. L'homme la prit par le licol et elle se laissa faire, c'était le seul qu'elle aimait bien, même si, en temps normal, elle avait un peu peur de lui. Son entraîneur pleurait à présent, il voyait son rêve s'écrouler et devait pourtant s'y faire. Il l'emmena dans un corral. La jument se sentait triste, elle sentait que quelque chose allait se passer. L'homme la lâcha et la jument mis sa tête contre lui, dans un élan d'amitié. Il lui fit quelques caresses en retour puis sortit du corral.
Upset resta là. Elle n'avait rien à faire. Mais des hommes commencèrent à s'accouder à la barrière du corral alors que les effets des calmants s'estompaient. L'alezane partit de l'autre côté et commença à s'agiter. Ces hommes riaient et faisaient beaucoup de bruit. Upset se mit à galoper en roulant des yeux effrayés. Que lui voulaient-ils ? Allaient-ils lui faire mal ? A son passage elle resta à bonne distance mais d'autres humains se sont accoudés en face alors qu'elle passait là. Upset s'affola et se mit à galoper de plus en plus vite puis, voyant la barrière, se jeta contre à coeur perdu. Et la jument retomba dans le sable du corral. Les hommes partirent sûrement à cause de son apparence et de sa réaction dangereuse. En effet, Upset avait encore des cicatrices sur sa roble alezane : une grande au niveau du poitrail et une autre sur la hanche droite.
"Aucune ne laissera de traces plus tard." avait affirmé le médecin. Mais pour l'instant elles étaient bien là, tristes témoignages de son passé malheureux.

Upset voulait sortir de ce maudit corral pour partir ailleurs. La jument secoua sa crinière coupée court. La grande alezane se mit à trotter en rond, elle montait en pression. Ses yeux réflétaient sa peur et sa souffrance. Mais c'était tout dans sa tête, elle revivait l'horreur de sa chute au quotidien. Elle croyait souffrir de ses blessures qui étaient à présent guérries. La jument se refermait sur elle-même, comme dans un cocon qui était censé absorber les chocs mais qui les emplissait à l'intérieur. La jument tomba dans un galop de chasse comme lorsqu'elle était à l'entraînement, elle aurait pût défier la barrière à nouveau mais elle s'était fait mal tout à l'heure. En fait contre toutes attentes, ce galop la calmait, il la mettait dans son ancienne routine quotidienne.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Que va-t-on me faire ?    Ven 10 Sep - 18:08

      Kiara s'était enfin installée dans son appartement, et pour de bon. Elle n'avait pas prévu beaucoup d'affaires, elle pensait pouvoir aller faire un tour en ville sous peu. Ca faisait maintenant 2 jours qu'elle était arrivée au ranch, mais elle n'avait pas vu grand monde, si ce n'est Elena, la galloise s'était contentée de s'imprégner de l'endroit en le visitant de long, de large, et en travers.
      Elle prit une douche rapide, s'attacha les cheveux en queue haute et enfila un jean où elle était plus qu'à l'aise, ainsi que ses boots. Elle verrouilla son nouveau chez-soi, et débarquait dans le coeur du centre. A son grand étonnement, une masse de gens assez importantes, précédement accoudée aux barrières du round pen quittait les lieux. La brune discerna au loin un camion sur la route qui quittait le ranch. Et enfin, son regard tomba dans le round pen, plus précisement sur les colonnes de poussiére qui s'en échappait. Intriguée, la jeune femme s'approcha doucement, jusqu'à réussir à entr'apercevoir la silhouette d'un cheval alezan, galopant en rond à une vitesse affolante. Kiara fit le lien entre le van, les hommes riant gras et la nervosité qui baignait les lieux et émanait de l'équidé. Un nouveau, très certainement, dont ces stupides, qui se disaient "cow-boy", se foutaient royalement.
      Il ne devait pas être plus de 17h, mais le soleil était toujours aussi brulant. Aprés avoir essuyé la sueur qui coulait sur ses tempes, Kiara avança un peu plus et détailla l'animal. Une robe qui aurait pu être parfaite si elle n'était pas déchirée par de longues cicatrices où le poil n'avait pas encore repoussé. Le pourquoi du comment de leur présence resta inconnu de la galloise, alors qu'elle s'écartait avec rapidité des barrières, contre lesquelles le cheval s'était à nouveau lancé. Et il repartit au galop. Kiara sentait, sans vraiment savoir pourquoi, un lourd passé derrière l'équidé. Elle voulait qu'il s'arrête, se calme, qu'elle puisse le détailler plus longuement, discerner si c'était un mâle ou une femelle. Mais il ne semblait pas vouloir s'arrêter.
      La galloise resta longuement, peut-être une demie-heure, accoudée ainsi, sans que l'animal ne bondisse à nouveau contre le roundp. Puis elle se décida. C'était purement suicidaire, mais ce n'est pas en restant ainsi qu'il se passerait plus de choses. Décidée, et parfaitement maître d'elle, elle contourna les barrières de bois jusqu'à leur ouverture. Les loquets de fer glissérent avec bruit et difficulté, puis Kiara mit un premier pas dans le sable au préalablement secoué par les foulées paniquées de la jument. Une jument, car la brune eut le temps de le remarquer lorsque cette dernière ralentit, peut-être surprise par l'audace de cette bipéde. Audacieuse, mais décidée. Kiara referma avec soin derrière elle et traversa lentement l'espace, jusqu'à son centre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Que va-t-on me faire ?    Lun 13 Sep - 21:07

(Ouais une humaine ! Very Happy ^^)

Upset commençait à fatiguer de tourner en rond ainsi. Elle avait beau galoper aussi vite qu’elle le pouvait, les barrières se dressaient toujours devant elle. Si elle n’avait pas eu aussi peur, elle aurait sûrement hénni de frustration. Bientôt une nouvelle bipède s’accouda à la barrière de bois. Elle apportait avec elle de nouvelles odeurs que la jument avait du mal à discerner de celles des hommes déjà présents ainsi que de la poussière environnante. Les sens de la pauvre bête était déroutés ce qui agrandissait sa peur. La poussière l’étouffait et lui piquait les yeux. Mais l’alezane continuait de tourner en rond en silence, elle n’attendait d’aide de personne. Pas même de ses congénères, elle ne faisait pas confiance à ces derniers.
L’alezane commençait à fatiguer et repassa au trot, avant de repartir au petit galop. Bientôt la porte de l’enclos s’ouvrit et une bipède entra. Upset marqua un temps d’arrêt, ne sachant pas les intentions de cette humaine. Elle s’arrêta un instant les yeux rivés sur la nouvelle venue, l’alezane agita les oreilles, hésitante. Que voulait cette humaine. Allait-elle essayer de l’attraper ? De la pourchasser ? De la faire tomber ? En fait la question que ce posait vraiment l’équidé effrayé était : « Va-t-elle me faire du mal ? » Car pour Upset, c’était une évidence, les humains lui faisaient mal, ses compagnons chevalins aussi. Elle ne pouvait faire confiance à personne.

La jument voulut repartir au trot dans l’autre sens mais fit demi-tour quand elle constata qu’elle se rapprochait de la jeune femme. Elle repartit dans l'autre sens au trot pour à nouveau faire demi-tour quand elle se rapprocha trop de l’humaine. Alors Upset se planta au fond de l’enclos et resta là à regarder la bipède en roulant des yeux effrayés. La jument alezane ne bougeait plus, seuls les tressaillements de sa peau trahissaient son inquiétude.
Puis Upset, réagissant sans doute à un mouvement imperceptible de la jeune femme, avança de quelques foulées vers cette dernière et se cabra de toute sa hauteur, battant l’air de ses antérieurs. Non pas par agressivité, ni par défi, ni par méchanceté. La jument alezane essayait juste d’échapper à la bipède qui était dans son enclos.
A peine Upset eut-elle reposé les antérieurs sur le sol qu’elle fit volte face en vitesse dans l’autre sens, craignant la riposte. Puis en grattant le sable de son antérieur, elle fit face à la jeune femme. L’observant dans ses moindres gestes, les yeux rivés sur elle. Ses grands yeux inquiets ne quittaient pas la nouvelle venue. L’alezane était prête à réagir à n’importe quel moment.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Que va-t-on me faire ?    Lun 13 Sep - 22:21



( Héhé! Et en plus future propriétaire Razz )


      Inspirer, expirer. Avec le plus de calme possible, évacuer ses doutes, ses problèmes, ses appréhensions, tout ce qui vous entoure. Tenter de ne faire qu’un avec l’animal, devenir le cheval, ou alors faire ressortir la part d’humanité de ce dernier. Ne pas ciller, ne pas chercher son regard et à l’acculer dans sa frayeur. Le laisser libre de ses choix et de ses réactions, quitte à en payer le prix.

      Les bras le long du corps, sans autre mouvement que celui de sa poitrine s’abaissant aux rythmes de ses respirations, Kiara patientait. L’alezane s’arrêta un instant, la scrutant sans vergogne, la soumettant au jugement de ses instincts premiers. Puis le manège reprit. Des foulées de trot ici, d’autre là. La galloise s’était habilement placée au centre, du fait que la jument ne pouvait que s’embarquer dans un demi cercle ou alors elle devrait passer au plus prés d’elle. Enfin, à un mètre tout au plus. Cette dernière avait d’ailleurs saisi l’idée et enchainait demi-tours sur demi-tours.

      Immobilité, toujours encore. Et l’équidé sembla se calmer. Sembla seulement, la panique ruisselait dans chaque goutte de sueur sur son poitrail fauve. Elle se colla à la barrière de poid, qui rugit sous l’appui. Kiara hésita un instant, l’instant de trop, l’instant de plus, l’instant qu’il ne fallait pas. Même si le mouvement fut moindre, l’œil apeuré de la jument le remarqua. Elle marqua les quelques mètres qui la séparaient de l’humaine et prit un appui démesuré sur ses postérieurs. Ses antérieurs fouettérent l’air à plusieurs reprises, juste au dessus de la galloise. Cette dernière fixa un point imaginaire à l’avant et ne marqua aucune réaction immédiate. C’est ce qui était inculqué aux cavaliers, ne pas réagir brusquement lors que le cheval se cabre. Plus facile à dire qu’à faire. A peine les sabots eurent-ils touché le sable que la jument repartit en arrière avant de s’arrêter au même endroit que précedement.

      La brune reprit son souffle peu à peu, elle avait tenu l’apnée sans grande difficulté mais en faisant les frais. Elle croisa, quand elle redressa la tête, le regard brun de l’animal. Toujours aussi inquiet. Kiara s’en désola, et décida de faire une sorte de premier pas, même si l’alezane avait chargée la première. Cette dernière piaffait doucement, guettant l’avancée silencieuse et extremement lente de l’humaine. Un seul pas. Un souffle. Un corps entier aux aguets, des naseaux dilatés comme jamais, des traissellements de toute part, chaque parcelle de muscle tendue. Et en face. Un regard décidé, mais pas aggressif, des cheveux bruns collés aux tempes par la sueur, un pied qui s’enfonce avec lenteur dans le sable et une voix qui résonne doucement, une mélodie qui envahit l’espace.

      «Tiens, comme une main, qui glisse, vers un lien qui va de mes doigts, oui, vers toi. Chaque endroit me pousse vers toi. Tiens, comme un rien. Je reviens, d’assez loin. Pour te voir, pour être bien, chaque endroit me pousse vers toi, voilà.»

      Un ange passe, semble se soucier de la chanson entamée par la galloise, qui murmure plus qu’elle ne chante vraiment, mais qui est persuadé que la jument l’entend bel et bien. L’ange s’amuse de tant de naiveté, Kiara le prie de s’en aller, l’absurdité de la chose ne semble pas l’effleurer. L’équidé l’entend, et la comprend, c’est certain à ses yeux. L’ange rit doucement, se moque. Ca ne touche pas la brune, il s’en vexe, il s’en va. Le silence redevient roi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Que va-t-on me faire ?    Ven 17 Sep - 20:07

(Very Happy J'aime bien la musique ^^ enfin le Rp aussi bien sûr. Rolling Eyes )

Upset s’ébroua en secouant sa crinière coupée un peu court et finit par se calmer un peu. Elle ne bougeait plus mais tremblait de peur et de fatigue. De la sueur ruisselait de son poitrail et de son encolure. Et en plus de ça son ventre et ses jambes étaient couvert de sable. Elle était dans un sale état.
De temps en temps, cédant à la douleur, la jument alezane se frottait le museau contre son antérieur, laissant voir une entaille assez profonde pour que le sang s’y écoulant coule sur le sable. Elle s’était blessée en sautant contre la barrière mais ce n’était qu’une blessure superficielle, elle ne l’empêchait pas encore de se mouvoir sa légèreté habituelle.
La jument gardait un œil sur l’humaine qui reprenait à présent son souffle. Elle put observer cette dernière : elle avait les cheveux bruns foncés et était plutôt grande. Upset ne pouvait remarquer que ça car après tout elle n’y connaissait pas grand-chose aux humains elle !

Pourtant bientôt cette dernière avança d’un pas. L’alezane releva la tête, apeurée, et partit au trot, passant non loin de la bipède. Mais l’alezane ralentit bientôt la cadence – déjà pas très rapide – lorsque la jeune femme se mit à parler d’une voix mélodieuse à moins qu’elle ne chantait, la jument alezane n’aurait put le dire avec certitude car elle ne connaissait pas assez bien les humains pour cela.
Upset continua de trotter en couchant les oreilles et roulant des yeux lorsqu’elle passait près de l’humaine. Il était hors de question de montrer le moindre intérêt pour cette bipède. Mais malgré toute la haine et la peur que pouvait avoir Upset pour les êtres à deux-pattes, elle était très curieuse et ne pouvait s’empêcher d’écouter les paroles que lui chuchotaient ces derniers.
Bientôt la jument passait au pas. Elle était fatiguée et renonçait à avancer. Elle se replanta dans le coin le plus éloignée de l’intruse – dans son espace à présent - et s’arrêta là. Son œil fixant les yeux de la jeune femme. La grande jument couchait les oreilles et fouettait de la queue dès que l’intéressée la regardait dans les yeux. La jument semblait dire en la foudroyant du regard :

« Qu’est-ce que tu veux ? Laisse-moi tranquille, je ne te fais pas confiance. »

Upset avait compris que l’humaine n’était pas une menace tant qu’elle restait immobile. De toute façon la grande alezane avait l’encolure relevée et les muscles tendus, elle était prête à fuir à n’importe quel geste suspect malgré sa fatigue.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Que va-t-on me faire ?    

Revenir en haut Aller en bas
 
Que va-t-on me faire ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [TUTO] Faire des socles
» Faire des arbres?
» G20, des mesures adoptées pour faire face à la crise
» Faire disparaitre des traces de feutre permanent
» Mais qu'est-on allé faire dans cette galère ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
American Horse Ranch :: Le Néant :: Archives :: Sujets du Néant-
Sauter vers: